La source de cet article se trouve sur ce site

Henry de Lesquen comparaissait ce mercredi devant la 17e chambre correctionnelle de Paris pour une série de tweets postés entre décembre 2015 et juillet 2016. Il y a croisé le « journaliste » Frédéric Haziza.

Les parties civiles réclament une « peine exemplaire » à l’encontre du président de Radio Courtoisie. Sa défense, elle, invoque la liberté d’expression. Récit de l’audience.

Parmi les propos visés par les signalements d’associations antiracistes, ses saillies contre la « musique nègre », la « mélanisation » de l’équipe de France de football – de « balle au pied », selon le vocable Lesquinien – et la « longévité » de la « plantureuse » Simone Veil, 88 ans, ministre d’État et rescapée du camp d’extermination d’Auschwitz.

[…]

« L’inventeur des fours crématoires, c’est David »

Mais les « congoïdes » et la « musique nègre » ne sont pas les seules obsessions de l’accusé de Lesquen au menu de l’audience. En témoigne ses tweets sur la « plantureuse » Simone Veil et le « racisme des Juifs » : « Je suis émerveillé de la longévité des « rescapés de la Shoah » morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? […] La plantureuse S. Veil rescapée de la Shoah a 88 ans. À ma connaissance, elle va bien », avait gazouillé le très connecté Henry de Lesquen au printemps dernier.

« En voyant les photos des rescapés des camps, je suis arrivé à la conclusion qu’ils n’avaient pas pu survivre très longtemps. Je me suis donc interrogé sur certains témoignages », explique-t-il devant la cour, regrettant également la différence de traitement entre les anciens déportés « goyms » et les « rescapés de la Shoah » juifs. Après ses digressions anthropologiques sur les races humaines, Henry de Lesquen enfile la casquette de spécialiste du Talmud : « Les non-juifs y sont considérés comme des animaux. En vérité, l’inventeur des fours crématoires, c’est David ! »

« Vous dites n’avoir jamais nié ces crimes contre l’humanité, mais pourquoi alors utilisez-vous des guillemets dans votre tweet pour parler des « rescapés de la Shoah » » ? « N’est-ce pas une façon de mettre en doute ces événements ? », questionne Fabienne Siredey-Garnier. « Je suis limité à 140 signes, je ne peux pas tout expliquer ! », s’étrangle Henry de Lesquen.

[…]

Six mois de prison avec sursis et 15 000 euros d’amende ont été requis par le parquet et le jugement a été mis en délibéré au 25 janvier.

Lire l’intégralité de l’article sur lexpress.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here