La source de cette article se trouve sur ce site

Vendredi 27 janvier 2017, une petite fille de 6 ans devait retrouver son papa et sa maman en Israël après un court passage  à Paris pour raison médicale, mais les douanes françaises en ont décidé autrement!!!

Odaya a voyagé le mercredi 25 janvier de Tel-Aviv à Paris en UM (Unaccompanied Minor) sur un vol Transavia, aucun souci pour entrer sur le territoire français. En revanche, le vendredi matin, raccompagnée par sa grand-mère à l’aéroport d’Orly-sud alors que son bagage a été enregistré, qu’elle a passé une première barrière de sécurité, un policier zélé refuse de la laisser embarquer. Pour quelle raison? Elle n’a pas d’autorisation de sortie du territoire signée par l’un de ses parents!! La grand-mère est rappelée par téléphone, elle avait déjà confié sa petite file au personnel au sol et s’apprêtait à prendre un vol pour Toulouse à Orly-sud. Heureusement, elle n’avait pas encore embarqué et retourne donc à Orly-sud.

Une fois sur place, c’est la confusion. La loi n’est apparemment pas connue des services de sécurité. Selon le texte de loi: « Un enfant Français qui vit habituellement à l’étranger et qui séjourne en France, n’a pas besoin de fournir une attestation de sortie du territoire lorsqu’il quitte la France. En revanche, il doit présenter une carte d’identité ou un passeport valide accompagné éventuellement d’un visa si le pays de destination l’exige (à vérifier en consultant les fiches pays du site diplomatie.gouv.fr ).

Un enfant étranger qui vit à l’étranger et qui séjourne ou transite par la France n’a pas non plus à présenter d’autorisation de sortie du territoire. Il devra être muni des titres d’identité et de voyage exigés par son pays de destination. »

Odaya avait tant sur son passeport français qu’israélien indiquée l’adresse de ses parents en Israël!! Elle avait, bien entendu, tous les documents signés demandés par Transavia!!

Lorsque ses parents écrivent à la compagnie en demandant des explications, voici leur réponse: « Votre fille, voyageant seule, avait également besoin de documents demandés par le gouvernement français. Transavia se doit d’appliquer les lois mises en vigueur dans les pays ou ses avions décollent et atterrissent. Dans votre cas, une attestation de quitter le territoire était bien nécessaire. »

Donc, non seulement Transavia n’informe pas ses passagers en amont, mais elle les rend responsables en aval!! Quant au personnel de l’Ambassade de France que les parents ont contacté en Israël, il s’agit pour eux d’une première en la matière !! Selon eux, si l’adresse inscrite sur le passeport français est israélienne, en plus du passeport israélien et du livret de famille avec les noms des parents (sans l’ombre d’un divorce, D’ merci!)… Pourquoi retenir une petite fille de 6 ans en France?!

Pour ce qui est des frais occasionnés… Ils se chiffrent à plusieurs centaines d’euros!!! Odaya a dû repartir avec sa mamie à Toulouse. Cette dernière a perdu un premier billet car le refoulement d’Odaya aux douanes l’a empêchée de voyager! Sa mamie a dû reprendre deux billets Paris-Toulouse à la dernière minute (250€), un billet Toulouse-TLV en UM (850€, avec Air France, cette fois!), lui acheter des vêtements (elle n’était équipée que pour 36 heures!!)… Comment aurait-on fait si la mamie d’Odaya n’avait pas eu les moyens d’avancer ces sommes? La situation est pitoyable et depuis vendredi, silence radio de la part de Transavia et des autorités concernées…

2 Commentaires

  1. Le problème est celui de la Police des Frontières et non de Transavia.
    Mais pour faire reconnaître à la police ses torts etobtenir un dédommagement, il faudra se lever de bonne heure…t c

  2. Etait elle juive halakhiquement ? je sais çà n’a rien à voir mais ceux qui se posent ce genre de questions ont fait donné une balle dans la tête à leur propre enfant dans ma ville à cause de leur qi d’huitre qui leur a fait croire un moment être askhenazes à cause de « nazes » .

LAISSER UN COMMENTAIRE