La source de cet article se trouve sur ce site

Respirer un air de qualité, que l’on habite une maison ou un appartement, est une nécessité pour rester en bonne santé. Mais l’air de cette maison ou cet appartement est-il aussi sain et respirable que vous le croyez ? Pouvez-vous affirmer que votre famille n’est pas intoxiquée par des polluants, l’humidité ou le tabac ? Et comment agir pour ne plus respirer ces toxines nocives qui empoisonnent notre intérieur ? Découvrez 20 conseils et astuces qui vous permettront d‘assainir l’air afin de vivre dans une maison plus saine et plus sure !

20 astuces pour détoxifier l’air et vivre dans une maison plus saine et plus sure

 assainir l'air de sa maison

1 – Ne chauffez pas trop

L’hiver ne chauffez le séjour qu’à moins de 20°C et dans les chambres qu’autour de 17-19°. Au-delà l’air devient trop sec et les acariens, sources de réactions allergiques se développent à vitesse grand V.

2 – Faites attention à votre installation de chauffage

Toutes les installations de chauffage sont plus ou moins nocives pour l’air que l’on respire et l’environnement, surtout si on ne les entretient pas régulièrement.

Chauffage au fioul

Il s’agit d’une des énergies des plus polluantes et qui émet de nombreuses substances nocives pour l’environnement. Heureusement on a pu améliorer la qualité du fioul et des appareils. Aujourd’hui ils sont capables de réduire les rejets néfastes.

Chauffage électrique

Un chauffage électrique émet sept fois moins de CO2 qu’un chauffage au fioul et aucun polluant gazeux.

Toutefois évitez les climatisations réversibles qui rejettent de l’air chaud dans les pièces, assèche l’air, créent des courants d’air permanents en déplaçant les poussières.

Chauffage au bois

Le chauffage au bois, utilisé à grande échelle peut avoir un impact sur la qualité de l’air et générer des éléments susceptibles de nuire à la santé. Les habitants de maisons où l’on brûle quotidiennement du bois souffrent plus souvent de refroidissements, d’asthme, de bronchite et de pneumonie.
Cependant, le granulé de bois est moins polluant que le bois bûche. De plus il est un meilleur combustible car il est plus sec et de petite dimension, ce qui aide à la régulation de sa combustion.

Chauffage au gaz

Ce chauffage peu polluant cependant contribue malgré tout à l’effet de serre puisqu’il produit du CO2.

3 – Eteignez débranchez

L’ordinateur, le magnétoscope, le lecteur DVD, l’imprimante, le scanner, le micro-onde mais aussi par la cuisinière à gaz, la veilleuse du chauffe-eau, les radiateurs, la climatisation, peuvent contribuer à la pollution de l’air intérieur. Débranchez-les quand vous ne vous en servez pas.

4 – Débarrassez-vous de la poussière sans polluer

La poussière chargée de tous les contaminants qui traînent avant de retomber peut avoir de graves conséquences sur les voies respiratoires. Les personnes âgées et les personnes allergiques sont les plus gravement touchées. Pour respirer un air convenable faites la poussière sur les meubles ou deux fois par semaine, à l’aide d’un chiffon humidifié de quelques gouttes d’eau.

5 – Ne balayez pas les sols

En balayant un sol vous ne ferez que déplacer la poussière.

Passez plutôt deux fois par semaine l’aspirateur ou encore un balai microfibre humide.

6 – N’utilisez pas n’importe quels produits ménagers.

Certains produits ménagers courants, surtout ceux en aérosol, contiennent des composés chimiques dangereux, dangereux pour l’environnement et responsables d’allergies et de lésions pulmonaires. Ne vous servez que de produits d’entretien naturels et écologiques : eau, vinaigre blanc, bicarbonate, cristaux de soude, alcool, citron, huile essentielle…

Ou faites-vous-même vos produits maison, en suivant les recettes de l’article de Toutpratique :

FAIRE SES PRODUITS D’ENTRETIEN :

7 – Nettoyer régulièrement le lit

On compte jusqu’à 10 000 acariens par grains de poussière et environ 2 millions d’acariens dans votre matelas. Donc, pour barrer la route aux allergies, changez de drap et lavez-les toutes les semaines et passez l’aspirateur 2 fois par an sur le sommier et le matelas.

8 – Attention aux animaux domestiques

Nous aimons nos chiens et nos chats… mais attention à ne pas les accepter sur le lit, le canapé, les plans de travail ou à les exposer trop souvent aux enfants en bas âge car, ils peuvent devenir des refuges de particules microscopiques se déplaçant dans l’air, et donc risquent de déclencher des allergies.

Evitez  le bac à litière du chat dans la cuisine.

Aussi nettoyez la litière tous les jours, changez-la une à deux fois par semaine, et désinfectez le bac au moins une fois par mois. 

9 – Stop à la fumée de cigarette !

Une personne qui fume une douzaine de cigarettes à la maison inhale 645 milligrammes de benzène (et en fait profiter ses amis ou sa famille) alors qu’en ville, les jours de pollution moyenne, on n’en respire que 160 milligrammes ! Fumer dans un lieu clos, c’est comme fumer deux fois !

La fumée de cigarette est le premier polluant présent dans les logements.

Une cigarette contient plus de 3000 substances dangereuses. Présentes dans la fumée ces substances toxiques sont libérées puis absorbées par les revêtements et l’ameublement.

Et ni un purificateur d’air ni des bougies odorantes ne détruisent pas leurs effets nocifs. Ils masquent seulement l’odeur du tabac froid.

Protégez-vous, protégez votre famille, fumez ou demandez que l’on fume dehors.

10 – Purificateurs d’air : attention danger 

Certains petits purificateurs d’air destinés à masquer les odeurs et à purifier l’air pollué à l’intérieur de nos maisons dégagent de l’ozone. Or l’ozone peut endommager les poumons, causer des douleurs de poitrine, de la toux, des irritations de la gorge et même aggraver l’asthme des personnes qui y sont sujettes.

11 – Déodorants et bougies odorantes à éviter

Sans jamais éliminer les mauvaises odeurs, mais en les masquant, bougies, encens, sprays et autres parfums d’ambiance dégradent la qualité de l’air intérieur, émettent des composés organiques volatiles (COV), substances irritantes, perturbateurs endocriniens, allergènes voire cancérogènes.

12 – Purifiez l’air avec des huiles essentielles 

Pour assainir l’air ambiant, vaporisez des huiles essentielles antiseptiques, bactéricides, antivirales et anti microbiennes : huile essentielle de citron, de pamplemousse, d’eucalyptus ou d’arbre à thé et surtout de cannelle et de pamplemousse.

Pour bien assainir l’air,

dans un diffuseur d’huile essentielle, versez un mélange de15 gouttes d’huile essentielle  de cannelle et de 10 gouttes l’huile essentielle de pamplemousse.

Diffusez ce mélange, 2 fois 1 heure, le matin et en début d’après-midi.

13 – Evitez les fleurs et plantes dans les chambres

Pas de plantes dans votre chambre ! Même si certaines plantes ont des vertus dépolluantes certaines moisissures qui les parasitent peuvent être allergènes.

Ne dormez pas non plus près de fleurs. La nuit, avant de vous coucher, et aérez la chambre, et transportez le vase dans le séjour.

14 – Combattez l’humidité

Un problème d’humidité se signale par :

– Une odeur de renfermé

– De la condensation sur les fenêtres et les montants qui pourrissent et le mur en dessous qui est endommagé

– De la buée sur les vitres

– Des taches sur les murs et le plafond

– De la moisissure sur les joints du carrelage

– La peinture ou papier peint qui se décolle

– Des taches de moisi sur le sol ou la moquette

– De la condensation sur le réservoir des WC et de la moisissure sous le réservoir.

L’humidité favorise la présence d’acariens et est responsable de fatigue et d’irritations des yeux et de toux

Les moisissures que vous respirez peuvent s’installer dans les poumons.

Surveillez l’humidité de votre maison à l’aide d’un hygromètre et veillez à obtenir un degré d’humidité entre 45 et 65 %.

15 – Aérez

Le meilleur purificateur d’air existant est l’air frais.

Aérez au moins une demi-heure par jour habitat ou bureau c’est essentiel pour que l’air circule et donc pour pouvoir respirer un air de bonne qualité.

Ouvrez en grand les fenêtres plusieurs fois par jour.

Aérez après une douche et pendant le lavage et le séchage du linge.

16 – Ventilez et installez une VMC

Si vous habitez une maison moderne, installez une VMC. Les anciennes habitations, elles, avec leurs courants d’air, disposent d’une ventilation naturelle renouvelant complètement l’air jusqu’à trois fois par heure.

Une VMC va extraire l’air vicié de la cuisine, salle de bains ou WC et introduire de l’air neuf dans le séjour et les chambres assurant un renouvellement de l’air intérieur, une régulation du taux d’humidité et éviter le développement des moisissures, qui risquent d’apporter des problèmes de santé.

17 – Nettoyer votre VMC

Une VMC non entretenue est une bombe à retardement !

Si les grilles et les conduits sont obstruées l’évacuation des polluants : monoxyde de carbone, formaldéhyde, benzène… ne se fera pas, et vous risquez même de provoquer un incendie.

Pour nettoyer la VMC

Coupez l’alimentation de la VMC, démontez les bouches d’aération nettoyez-les avec une éponge imprégnée d’eau savonneuse.

Rincez puis essuyez soigneusement.

Et en montant sur un escabeau, passez l’aspirateur sur les entrées d’air.

18 – Faites vérifier une fois par an vos appareils de chauffage

La loi le précise :  » Tous les appareils individuels de chauffage, de production d’eau chaude ou de cuisine, ainsi que leurs tuyaux de raccordement doivent être vérifiés, nettoyés et réglés au moins une fois par an à l’initiative des utilisateurs. »

Une chaudière mal entretenue dégage un gaz incolore, inodore qui peut provoquer des maux de tête, des vomissements et même devenir un poison mortel.

Donc qu’elle soit à bois, au fioul et surtout à gaz, une chaudière peut se révéler très dangereuse si vous ne respectez pas quelques précautions de bases.

19 – Optez pour une décoration simple et naturelle

Préférez les meubles en bois brut ou en bois massif à ceux qui sont en contre-plaqué ou en aggloméré.

Parfois ils peuvent dégager des substances chimiques pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines après l’ouverture de l’emballage, provoquant fatigue, céphalées, irritations des yeux et des voies respiratoires (sensation de nez bouché, rhinites. Par prudence aérez largement la chambre à l’arrivée du meuble.

Certains tissus des canapés contiennent du formaldéhyde, un composé organique volatil qui peut irriter les yeux et causer des troubles respiratoires.

Certaines moquettes et tapis libèrent des substances, susceptibles d’entraîner des gênes respiratoires.

Oubliez le parquet stratifié, optez pour un plancher en bois, un revêtement en fibre naturel ou un sol en pierre.

Soyez vigilent sur les décapants, les colles, la peinture. Optez pour les peintures à base de latex ou d’eau qui ne laissera pas échapper du formaldéhyde à chaque fois que vous planterez un clou ou une vis.

20 – Agrandissez les fenêtres

Si vous construisez ou si vous pouvez faire des travaux n’hésitez pas à agrandir les fenêtres pour y faire entrer un maximum de lumière naturelle et ainsi éviter le plus possible la lumière artificielle.

Une exposition insuffisante à la lumière naturelle pourrait être responsable d’une baisse d’énergie et de motivation, doublée d’un besoin excessif de sommeil et d’une attirance pour les aliments sucrés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here