La source de cet article se trouve sur ce site

Comment la France compte-t-elle sauver l’opposition syrienne dans ses derniers bastions? Le Figaro publie une note confidentielle du ministère des Affaires étrangères qui esquisse ce que doit être la position française après la cuisante défaite des rebelles d’Alep, fin décembre.

Paris affiche deux priorités: aider les rebelles dans les «zones libérées» de Syrie – dans la province d’Idleb au nord-ouest et dans le sud frontalier de la Jordanie. Et torpiller la reconstruction de la «Syrie unitaire», option préconisée par la Haute représentante de l’Union européenne, Federica Mogherini.

Problème: les radicaux islamistes et les djihadistes font souvent la loi dans ces zones libérées dont Paris veut aider à la reconstruction. Le pari français est dangereux, répondent plusieurs chercheurs qui ont lu pour nous cette note du Quai d’Orsay. Même isolée sur le dossier syrien, Paris campe fermement sur sa position: entraver «le projet russo-iranien» en Syrie, affirme la note dont Le Figaro publie des extraits.


Retrouvez l’intégralité de notre article dans Le Figaro du jeudi 23 février et dès à présent en ligne sur Le Figaro Premium


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here