La source de cette article se trouve sur ce site

La cérémonie des Oscars ce dimanche sera l’occasion de démonstrations de défiance des artistes de Hollywood envers la politique du nouveau président américain Donald Trump. Jodie Foster a ouvert le bal, dès vendredi.

Les oreilles de Donald Trump ne vont pas manquer de siffler ce dimanche à l’occasion de la cérémonie des Oscars. La cérémonie devrait plus encore qu’à l’accoutumée être l’occasion pour de nombreuses stars de Hollywood de dénoncer la politique du nouveau président des Etats-Unis.  

La fronde a déjà commencé, vendredi, avec l’émotion de Jodie Foster à Beverly Hills: la comédienne a déclaré avoir toujours été réticente à utiliser sa notoriété pour des activités militantes, mais « cette année, c’est très différent », a-t-elle affirmé lors d’un rassemblement organisé devant le siège de l’une des plus célèbres agences artistiques d’Hollywood, la United Talent Agency. « Il est temps de se manifester. Nous sommes à un moment unique dans notre histoire, et c’est le moment de s’engager. » Michael J. Fox, Wilmer Valderrama, et Keegan-Michael Key étaient aux côtés de Jodie Foster, vendredi pour fustiger les orientations de la nouvelle administration concernant l’immigration et les droits sociaux. 

Jodie Foster lors d’un rassemblement anti-Trump le 24 février 2017: « C’est le moment de s’engager ».

Reuters/Mario Anzuoni

Le poids des absents

La United Talent Agency avait quant à elle annulé sa traditionnelle soirée pré-Oscars pour protester contre le décret migratoire de Trump. L’agence UTA représente notamment l’Iranien Asghar Farhadi, en lice pour un second Oscar du meilleur film étranger avec son film « Le Client« , qui a dit qu’il n’assisterait pas à la cérémonie du 26 février afin de protester contre le décret visant notamment son pays. L’actrice principale du film, Taraneh Alidoosti, a également fait savoir qu’elle boudera la cérémonie. 

Les six réalisateurs des films étrangers nommés ont par ailleurs publié vendredi un communiqué condamnant « le climat de fanatisme et de nationalisme propagé aux États-Unis et ailleurs, dans certaines parties de la population mais aussi, malheureusement, parmi les principaux politiciens », annonce le site Salon

La United Talent Agency, qui représente aussi la chanteuse Mariah Carey, les cinéastes Ethan et Joel Coen et les acteurs Chris Pratt, Harrison Ford et Alicia Vikander, a prévu à la place de donner 250 000 dollars à l’association American Civil Liberties Union (ACLU) et à International Rescue Committee (IRC), organisation d’aide aux réfugiés.  

Rubans bleus de l’American Civil Liberties Union

L’ACLU devrait être présente lors de la cérémonie, ce dimanche soir: l’organisation va offrir des rubans bleus aux participants aux Oscars désireux de montrer leur soutien à l’organisation, souligne CNN.  

Les discours prononcés ce dimanche dépendront bien sûr des vainqueurs amenés à monter sur scène. Si Meryl Streep est récompensée, elle profitera probablement pour réitérer ses critiques de la politique du milliardaire, comme elle l’a déjà fait lors des Golden Globes, souligne le Washington Post. Selon le quotidien, Natalie Portman ou Viola Davis pourraient aussi prendre position si elles montent sur scène.  

Donald Trump, lui, ne regardera pas les Oscars car il sera occupé à recevoir le bal annuel des gouverneurs à la Maison Blanche, a précisé son porte-parole, Sean Spicer. Cela ne l’empêchera sans doute pas de réagir sur Twitter. Selon un sondage, ses supporters, quant à eux, boycotteront la cérémonie si elle s’avère trop politique. 

LAISSER UN COMMENTAIRE