La source de cet article se trouve sur ce site

C’est en achetant des parties d’armes sur Internet qu’une cellule palestinienne a attiré l’attention des services de renseignement israéliens qui ont ensuite traqué les comptes et activités du réseau de trafic d’armes. Cette enquête a permis aux forces de sécurité de saisir des centaines d’armes qui auraient pu être utilisées dans des attaques terroristes.


La nuit dernière, les forces de sécurité israéliennes ont mené une opération importante à Batala (près de Naplouse) qui visait à démanteler un réseau palestinien de trafic d’armes, à saisir ces armes et les machines qui servent à leur fabrication. Les forces ont saisi des centaines de parties d’armes, des munitions, plusieurs fusils déjà assemblés, dont des M-16 et pistolets et ont arrêté 9 personnes. Lorsque la cellule achetait des parties d’armes sur des sites Internet étrangers, les services de renseignement surveillaient les transactions et les comptes ce qui les a directement conduit au réseau de trafic d’armes.

“L’industrie illégale d’armes permet à plusieurs organisations terroristes de créer la terreur dans des régions comme la Judée-Samarie,” a dit un haut responsable de Tsahal. Bien que la cellule était basée à Naplouse, elle fournissait des armes à des terroristes et autres criminels qui habitaient à Hébron. “Même si un réseau illégal d’armes est basé dans une région spécifique, sa zone d’activité ne se restreint pas à cette région et peut s’étendre. Chaque membre du réseau a un rôle : se procurer des parties d’armes ou les assembler. La cellule que nous avons démantelée hier fournissait des centaines d’armes à des clients en Judée-Samarie.” En démantelant ce réseau illégal, ces armes ne tomberont pas dans les mains de terroristes sauvant ainsi la vie de plusieurs civils.

Plusieurs parties d’armes saisies lors du raid

Le réseau n’était pas affilié à un groupe terroriste, mais l’industrie illégale d’armes joue un rôle important dans le terrorisme palestinien. En effet, c’est ainsi que de nombreux groupes organisés mais aussi des loups solitaires se procurent des armes avant de mener des attaques meurtrières. “En démantelant ces réseaux de trafic d’armes, nous avons un effet sur les gens qui ne veulent pas vivre de ce trafic illégal et qui aspirent à un travail qui n’implique pas le meurtre d’innocents. »

wrldlu3shpityr6l0wvoagffbb-6rpzpgtsdajuvwm4iwbwbe64vys-vhvnt-98h4tvapqs2048

Les soldats de la Brigade Shomron lors du raid

Ces derniers mois, depuis le début de l’année 2017, les forces de sécurité israéliennes ont saisi 84 armes et démantelé sept armureries clandestines. L’année passée, les forces israéliennes ont découvert et fermé 44 armureries illégales similaires. “Nous continuerons de traquer ces réseaux de trafic d’armes. Nous savons que ces démantèlements permettent d’éviter des attaques terroristes et dissuadent ceux qui seraient influencés par les groupes terroristes en menant leur propre attaque,” a déclaré un haut responsable de Tsahal.

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here