La source de cette article se trouve sur ce site

Les États-Unis, la Grèce et Israël organisent un exercice militaire naval dans l’Est de la Méditerranée.

L’exercice trilatéral Noble Dina des marines américaine, israélienne et hellénique commence, la fin de ce mois de mars, avec près d’une douzaine de navires de surface, de sous-marins et d’aéronefs dans le cadre des opérations conjointes de reconnaissance, de contre-terrorisme et de lutte anti-sous-marine.

Selon le site Defence News, citant le commandant Assaf Boneh, chef de la coopération internationale pour le service maritime israélien, Chypre participera en tant qu’observateur à cet exercice trilatéral qui commencera en Grèce et se terminera à la mi-avril au siège de la marine israélienne à Haïfa.

Selon l’officier israélien, la guerre en cours en Syrie et l’expansion des activités liées aux découvertes énergétiques offshore ont convaincu nombre de pays européens à se focaliser plutôt sur l’est de la Méditerranée. Les marines française, italienne et britannique se sont déployées, entre autres, dans cette zone maritime. Ce qui encourage, comme l’a prétendu Boneh, la marine israélienne à profiter de cette opportunité et promouvoir ses coopérations et échanges internationaux.

La réalité est pourtant tout autre. Israël et les États-Unis, comme certains pays européens, s’inquiètent de la présence de plus en plus large de la Russie et de ses alliées dans l’est de la Méditerranée. La Russie maintient deux bases aérienne et navale permanentes en Syrie tandis que certaines informations officieuses font état de la volonté de l’Iran de se doter d’une base militaire dans ce pays. Cette information n’a pas été conformée jusqu’à présent par des sources officielles iraniennes.

LAISSER UN COMMENTAIRE