La source de cet article se trouve sur ce site

Publié le : 14 mars 2017

Deux porteuses de hijabs au travail ont du faire appel à la Cour Européenne de Justice afin d’avoir le droit de porter leurs foulards islamiques.

Beaucoup en France et en Belgique (nationalités des deux postulantes) attendaient dans la fièvre si ce mur d’asservissement allait tenir ou tomber sous le poids des demandes incessantes en justice et la propagande perpétuelle des tenants de la religion de Mahomet.

Que fera la CEJ ? Ira-t-elle ? N’ira-t-elle pas ?

Devant sans doute ce que les médias appellent « poussées populistes » et que j’appelle « ras-le-bol » et besoin de laïcité, LA COUR A DIT NON !

Les employeurs peuvent donc refuser de leurs employées portant foulard islamique de les retirer ou d’en subir les conséquences à savoir : licenciements.

Ah ! Aminches de mon cœur…Un peu de baume dans cette Europe devenue folle !

Sûres d’elles-mêmes et du soutien du Comité contre l’islamophobie en France, (CCIF) de Tarik Ramadan qui fait sa grande tournée en France afin dit-il « de concilier islam et république », voilà un camouflet que nous devrions célébrer.

Islam et République : Il n’y a rien de plus antinomique que cela. L’islam ne reconnait pas la séparation des pouvoirs. Comment peut-on seulement évoquer une conciliation possible ? Ramadan a l’art de nous prendre pour de vrais truffes et c’est ce qui me dérange le plus de la part de ce sombre personnage que Plenel, Edgar Morin et bien d’autres semblent tant apprécier.

Permettez que je m’insurge pourtant : Que fait ce Suisse en France ? Pourquoi le laisse-t-on faire campagne ? Il est pourtant prouvé que ses « essais » radicalisent des musulmans modérés et je puis en attester personnellement.

Revenons donc au sujet principal :

Mettez-vous donc à la place d’un boss qui, un beau jour doit faire face à cela :  » Employée comme réceptionniste depuis quelques années, Samira A. informe un jour son employeur qu’elle portera désormais le voile au travail. »

Bye Samira. Entre le boulot et la laïcité qui est le socle républicain de notre pays, vous deviez choisir. Grand bien vous fasse ! Vos douas s’élèveront vers Mahomet afin de retrouver un travail dans lequel vous pourrez à votre aise porter hijabs et tenues pudiques jusqu’à terre.

Cette décision juridique est extrêmement importante. Elle vient en parfaite contradiction avec l’affaire de la crèche babilou qui a du fermer pour les mêmes causes évoquées ci-dessus.

Du coup, plus de crèche ! Toutes les mères y ont gagné croyez-vous ? Que nenni…Par contre, l’islam radical a pu taper l’incruste et montrer qu’il savait lui aussi utiliser la loi haram -illicite- à des fins halal -licites.

Cet arrêt de la Cour européenne de justice va donner un coup d’arrêt provisoire aux assauts permanents de demandes toutes plus anti-républicaines les unes que les autres.

Un frein ? 

Un tout petit frein. Ne soyons pas idiots, naïfs ou optimistes plus que de raison.

Il y a effectivement un ras-le-bol des non-musulmans de France et d’Europe. Il est palpable tous les jours. Non seulement à cause des attentats mais par l’attention portée aux territoires géographiques de plus en plus grands sur lesquels les lois du pays, républicaines, n’ont plus court.

La classe intellectuelle se réveille lentement, presque douloureusement mais n’ose pas encore faire son examen de conscience. Son égo l’en empêche et puis la peur d’être listés pour quelques uns dans la case « néo-réac » du Nouvel Obs ou de Libération, empêchent certains de s’exprimer.

Pourtant, la pire des situations est celle de se taire. Tout ceci fait penser à l’essai de Simon Epstein sur « le paradoxe français ». Sous prétexte de ne pas entrer en guerre, de donner aux troupes victorieuses nazies des raisons de ne pas trop les énerver, par pacifisme, on donna en pâture ses ex-amis juifs et on accepta de donner les plein pouvoirs à Pétain.

Nous faisons face en France et dans le reste de l’Europe à un totalitarisme qui n’est pas venu s’installer avec troupes armées et tanks.

Non. C’est bien pire que cela : nous avons laissé des envahisseurs s’installer et nous leur avons offert ce que la république avait pourtant promis de ne jamais laisser faire : « des accommodements raisonnables ». 

La cause est entendue depuis des décennies et ces « soldates de l’islam » qui viennent de perdre leurs procès devant la Cour Européenne de Justice le savent. Ce n’est QUE partie remise.

La « communauté musulmane » leur trouvera des emplois où elles pourront garder leurs hijabs puisque les écoles islamiques poussent comme des champignons et qu’elles reçoivent en plus les subventions des pouvoirs publiques comme toutes les écoles confessionnelles en partenariat avec l’état.

Ne restons pas sur une note négative pour autant. L’arrêt de la CEJ est important. Il marque peut-être le début d’un réveil après une hibernation de plusieurs décennies. Ce n’est pas rien !

Gardons à l’esprit cependant que chaque « interstice » laissé vacant par la République sera irrémédiablement comblé par une loi islamique si nous ne nous battons pas pied à pied, à chaque instant, contre ce fléau.

Tout renoncement devant la force d’un dogme qui veut changer la face de notre monde, deviendra un précipice dans lequel notre civilisation tombera pour ne jamais se relever.

Nina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here