La source de cette article se trouve sur ce site
Les Frappes aériennes israéliennes en Syrie : un cycle frappes-représailles enclenché? 
Le périple supposé des avions israéliens, selon les agences de presse syriennes : en plein cœur du pays et sous les radars russes… 

L’armée israélienne affirme que ses avions de combat ont frappé plusieurs cibles en Syrie, tôt vendredi matin du 17 mars et qu’ils étaient de retour dans l’espace aérien d’Israël, quand la Syrie a lancé plusieurs missiles anti-aériens en direction des avions de chasse israéliens. Le missile Arrow de défense anti-aérienne a intercepté l’un des missiles, selon Tsahal, mais l’armée ne donne aucun autre détail pour savoir si d’autres missiles potentiels hostiles ont frappé le territoire israélien. La sécurité de la population civile israélienne et celle des avions et des pilotes de chasse « n’ont pas été compromis », a tenu à insister le porte-parole de Tsahal.

Les sources militaires de Debkafile : le communiqué officiel de Tsahal soulève des questions : cela n’a pas de sens  de dire que les missiles Arrow aient pu être dirigés contre des missiles sol-air syriens visant des avions de guerree israéliens. Le Arrow  ne devrait être utilisé que pour intercepter des missiles sol-sol syriens ou du Hezbollah orientés en direction de cibles sur le sol israélien.

Cela expliquerait également l’énorme détonation qui a résonné depuis l’Est de la Vallée du Jourdain jusqu’à Jérusalem à 150 km plus loin, dansq les premières heures de vendredi.

Cette explication gagne en crédibilité si on s’appuie sur le compte-rendu de l’armée syrienne : « Un total de quatre avions israéliens a violé l’espace aérien syrien vendredi matin. Ils ont frappé « une cible militaire » près de Palmyre. En représailles ces avions ont été pris pour cibles par des missiles anti-aériens syriens, qui ont frappé un avion israélien au-dessus du « territoire occupé » (i.e : Israël). A la suite de la violation de l’espace aérien du pays, l’armée syrienne a mis en garde Israël contre des représailles « directes » par tous les moyens à sa disposition.

L’armée israélienne a insisté sur le fait qu’aucun des avions de combat de Tsahal n’a été endommagé. « A aucun moment, la sécurité des civils israéliens ou des avions de combat des FAI (Forces Aériennes Israéliennes) n’a été compromise », a déclaré un porte-parole de Tsahal.

Les sources militaires de Debkafile ajoutent : La grande base aérienne syrienne T-4 est située près de Palmyre. Si, effectivement, elle faisait partie des cibles du raid israélien, il s’agirait du point le plus au nord en Syrie, jamais attaqué par les avions-bombardiers israéliens.

Le fait que des fragments du missile Arrow aient atterri dans le village d’Anbata, au nord de la région d’Irbid, comme l’ont révélé les réseaux sociaux, ajoute des preuves supplémentaires qu’il était lancé contre un missile visant Israël. Si le missile Hetz (Arrow) avait intercepté des missiles anti-aériens dans le nord de la Syrie, les fragments qui sont tombés à la suite le l’interception n’auraient pas pu atteindre la Jordanie ni alerté les sirènes contre les roquettes proches de la Vallée du Jourdain du côté israélien de la frontière.

En outre, il est grand temps d’abandonner l’imputation officielle, devenue routinière, de toute frappe aérienne israélienne en Syrie comme prenant pour cible des convois d’armes sophistiquées se dirigeant vers le Hezbollah au Liban. Ce n’est plus crédible. A la suite de son intervention dans la guerre syrienne, le Hezbollah maintient de nombreuses installations militaires sur le sol syrien, stationnaires autant que mobiles, orientées de façon à frapper Israël. Le groupe chiite pro-iranien n’a plus besoin d’envoyer des convois au Liban. Ses armements avancés sont stockés dans des base permanentes dans les villes syriennes de Zabadani et d’Al Qusayr.

Au cours de ces dernières semaines, en fait, le Hezbollah est occupé à creuser de vastes entrepôts souterrains afin de déposer ces systèmes d’armement à l’extérieur de ces villes. Selon certains rapports, il creuse aussi de vastes tunnels afin de permettre à ses troupes et son matériel lourd de circuler, en reliant ces fosses au territoire libanais.

La poussière de la bataille survole et obscurcit encore l’épisode le vendredi. Mais il est suffisamment grave pour marquer une escalade dans l’implication militaire israélienne en Syrie. Cela exacerbe en retour le risque pour Israël d’affrontements imminents contre l’armée syrienne et le Hezbollah , sous la direction d’orchestre de l’Iran.

DEBKAfile Reportage Spécial  17 mars 2017, 12:23 PM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski

The post Tir syrien contre un avion ou le territoire d’Israël?© appeared first on JForum.

LAISSER UN COMMENTAIRE