La source de cette article se trouve sur ce site

Il n’y a plus de droit de la presse en France, c’est-à-dire de liberté d’expression. L’avocate de l’OJE – l’Organisation juive européenne, cet autre nom d’un lobby – Olivia Chafir le confirme dans cette interview sidérante à Judaïques FM, une des radios communautaires juives, le jeudi 16 mars 2017.

L’émission en audio est ici.
Ci-dessous la transcription par E&R de l’interview.

L’intervieweur (Olivier Issembert) : Raciste et antisémite notoire, condamné à plusieurs reprises par la justice sans pour autant être envoyé derrière les barreaux, mais depuis mardi dernier l’essayiste d’extrême droite Alain Soral a écopé de trois mois de prison ferme à Paris pour contestation de crimes contre l’humanité et « injures raciales ». Il a publié sur son site un dessin jugé négationniste puis ensuite dans une autre affaire il a écopé de 2 000 euros d’amende à Marseille pour diffamation publique d’un blogueur.
Maître Olivia Chafir, vous êtes avocate pour l’Organisation juive européenne, l’OJE, et c’est d’ailleurs cette organisation qui a signalé ce dessin antisémite à la justice en avril 2016 après les attentats de Bruxelles, le site d’Alain Soral Égalité & Réconciliation avait publié un dessin représentant sur une une titrée Tsoutspah Hebdo, allusion à Charlie Hebdo, avec le visage de Charlie Chaplin devant l’étoile de David et une bulle « Shoah où t’es ? », est-ce que vous êtes, Olivia Chafir, satisfaite de la décision rendue cette semaine par le tribunal parisien ?

Me Olivia Chafir : Alors oui tout à fait, nous sommes absolument satisfaits puisque la XVIIe Chambre correctionnelle à Paris n’a pas pour habitude de prononcer une peine de prison ferme dans ce genre de dossier, c’est la chambre spécialisée dans le droit de la presse, et c’est une première, notammment pour Alain Soral qui lui est un habitué de cette juridiction donc oui oui, nous sommes contents, puisque on sent, on sent une évolution de la justice, des peines, et peut-être peut-on tendre vers une efficacité de ces peines, une efficacité dissuasive.

« Ça permet peut-être de faire comprendre aux gens et à lui en particulier et à ses lecteurs en général que non, l’antisémitisme, le négationnisme, eh bien ce ne sont pas des opinions dont on peut discuter librement ni sur Internet ni ailleurs. »

L’intervieweur : Finalement c’est un signal fort qu’a envoyé la justice mardi dernier face à toutes ces personnes qui font preuve de, de, de négationnisme. […] Me Olivia Chafir, comment vous expliquez que la justice ait attendu autant de temps pour le condamner à de la prison ferme, est-ce que vous dénoncez pas aujourd’hui finalement un laxisme très fort de notre justice dans ce genre de dossier ?

Me Olivia Chafir : Alors un laxisme très fort, oui… Aujourd’hui pour Alain Soral il devenait compliqué de ne pas prononcer ce genre de peine puisque le panel des autres peines alternatives à la prison a déjà été prononcé. […] La justice française ou européenne n’a plus d’autre choix aujourd’hui que de prendre des sanctions adaptées aux prévenus que la justice a à juger.

« Il faut savoir que le site Égalité & Réconciliation a des millions de vues par mois, c’est ça qui rend le message d’Alain Soral extrêmement dangereux, c’est la visibilité, la publicité »

L’intervieweur : Et vous pensez que réellement si Alain Soral purge une peine de prison, vous pensez que ça va en, en, en décourager plus d’un autre ?

Me Olivia Chafir : Alors, oui ! Ce que je pense c’est que, pour le moment, avec cette peine de prison ferme de trois mois, Alain Soral ne va pas aller en prison. D’abord il va faire appel, si la Cour d’appel suit le tribunal correctionnel et rend également une décision avec de la prison ferme celle-ci sera aménageable, donc la sanction ne sera pas, la prison ferme ne sera pas exécutée dans l’immédiat. Simplement comme il aura sur son casier judiciaire une décision définitive, lorsqu’il aura sur son casier judiciaire une décision définitive à une peine de prison ferme, évidemment que c’est décourageant pour lui, puisque évidemment les peines qui seront prononcées après seront de plus en plus sévères… et en décourager plus d’un oui parce que il faut savoir que le site Égalité & Réconciliation a des millions de vues par mois, c’est ça qui rend le message d’Alain Soral extrêmement dangereux, c’est la visibilité, la publicité, et parmi ses fans les gens on peut le penser c’est légitime, un sentiment d’impunité ! Le fait qu’il n’ait pas de peine sévère rend son message presque légitimé !

L’intervieweur : Et là évidemment avec cette peine de prison eh bien ça délégitime son message et on espère que ça va en décourager plus d’un.

Me Olivia Chafir : Ça permet peut-être de faire comprendre aux gens et à lui en particulier et à ses lecteurs en général que non, l’antisémitisme, le négationnisme, eh bien ce ne sont pas des opinions dont on peut discuter librement ni sur Internet ni ailleurs.

L’intervieweur : Et bien punis par la loi ! Merci Olivia Chafir, avocate pour L’Organisation juive européenne, l’OJE, partie civile au procès contre Alain Soral à Paris, c’était mardi [14 mars 2017] dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE