La source de cet article se trouve sur ce site

Dans le cadre de l’événement national des 48 heures de l’agriculture urbaine, de nombreuses initiatives ont fleuri dans la ville rose ce week-end. Hier, sur le square Charles de Gaulle, c’est un potager qui est sorti du béton. Le projet a été pensé et encadré par l’association «CPIE Terres Toulousaines», qui œuvre toute l’année à l’éducation à l’environnement, notamment au travers de formations sur les outils au développement durable et d’animations en milieu scolaire et périscolaire. Cette fois-ci, l’idée principale était d’interpeller les passants. «C’était important de le faire ici. Cela surprend les gens mieux qu’un grand discours» affirme Frédéric Lisak, membre de l’association. Effectivement, la surprise est grande de découvrir salades, poules et poireaux en plein cœur de Toulouse. Mais au-delà de l’effet déroutant, il s’agit surtout de repenser notre rapport à la terre et à l’alimentation. «Il faut se demander d’où vient notre nourriture. Il y a aussi une notion de plaisir, celui de planter, de retrouver le rythme des saisons» nous dit Frédéric Lisak. Même son de cloche du côté des passants, qui ont pu participer à un atelier de semis durant l’après-midi. «Il y a une idée de partage qui me plaît» confie André. Pour Daniel, «cela permet aux enfants de découvrir la nature, de les éveiller aux problématiques qui y sont liées». Ce n’est pas son fils juché sur ses épaules émerveillé, qui le contredira.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here