La source de cette article se trouve sur ce site

Cet hiver a été décrit comme catastrophique par les autorités de l’eau en Israël. Le niveau du lac de Tibériade est nettement inférieur aux normales saisonnières et s’approche du niveau indiqué comme étant la ligne rouge inférieure. Si la pluviométrie au mois de mars n’augmente pas de manière drastique la situation sera qualifiée de catastrophique par les autorités compétentes.

Selon les autorités de l’eau en Israël le lac atteint son plus bas niveau depuis ces 10 dernières années Et même si l’eau potable ne manquera pas en Israël l’apport en eau douce ne sera plus pris en considération.
Depuis des années, le pompage a été considérablement réduit et l’eau douce consommée en Israël provient désormais à 95 % des 3 usines de désalinisation de l’eau de mer situées sur le littoral israélien.

Signe qui ne trompe pas : les marins ou les touristes qui veulent rejoindre leur bateau doivent aujourd’hui emprunter un véritable parcours du combattant entre les rochers et les cailloux sur la berge avant de rejoindre leur embarcation. Pour Miki Benaïche un habitué des lieux “ Cela fait 24 ans que je me promène ici et je n’ai jamais vu une telle situation j’ai l’impression que le niveau de l’eau recule constamment il ne reste plus qu’à prier pour que quelqu’un là-haut nous entende et fasse tomber la pluie avant le début de l’été .”Pour le météorologue  Vaksmann il est encore possible que des quantités non négligeables de pluie tombent comme en Galilée, sur le plateau du Golan et en Judée-Samarie, sans compter avec un rafraîchissement prévu ces jours-ci. La neige pourrait également tomber sur les hauteurs du Mont Hermon.

LAISSER UN COMMENTAIRE