La source de cette article se trouve sur ce site

Petit fils d’un survivant de la Shoah, James Hirshfield, lui-même immigrant britannique né en Israël, de ressentir le besoin soudain mais irrésistible de passer à autre chose, de participer au devoir de mémoire, de retrouver ses racines, de « retourner à la maison » !

Comment en est-il arrivé là ?

Lorsqu’il n’était encore qu’un très jeune enfant, toute la famille Hirshfield décida de partir vivre à Londres. Devenu adolescent il poursuivit ses études aux Etats Unis avant que d’être remarqué pour sa beauté, devenir mannequin puis « muse » des parfums Hugo Boss.

« C’était amusant de voyager dans le monde et de représenter une entreprise comme Hugo Boss. Cependant, (a-t-il déclaré à des journalistes étonnés d’une telle décision),  j’ai décidé que je voulais arrêter-là ma carrière, immigrer en Israël et m’enrôler dans l’armée.

Je me suis dit que je ne pouvais pas marcher sur les tapis rouges alors que mon peuple était en guerre. Je sentais que je devais immigrer et m’enrôler. Je suis alors retourné en Angleterre, je me suis renseigné sur l’immigration et j’ai fini par obtenir mon visa pour Israël. »

Pour être plus précis c’est lors de l’opération « Bordure Protectrice » en 2014, que ce bel hidalgo au corps d’éphèbe malgré ses 31 ans, a commencé à se sentir réellement concerné par Israël.

Et ses multiples démarches d’aboutir malgré qu’il ne parle pas l’hébreu !

Arrivé depuis un bon mois sur la Terre des Prophètes il a donc commencé par participer à un « Oulpan », cet apprentissage de la langue du pays spécifique à Israël.

Réussite totale, il vient d’être averti par le centre d’enrôlement de Tsahal à Haïfa, qu’il est admis à intégrer l’armée israélienne le 19 avril prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE