La source de cette article se trouve sur ce site

Publié le : 20 mars 2017

« Mon cher Hitler, je vous félicite du fond du cœur. Même s’il vous semble que vous avez été battu, en réalité vous êtes le vainqueur. 
Vous avez réussi en créant des dissensions entre le vieux Churchill et ses alliés, les fils de Satan.
L’Allemagne vaincra car son existence est nécessaire à l’équilibre mondial.
Elle renaîtra en dépit des puissances de l’Ouest et de l’Est. Il n’y aura pas de paix sans que l’Allemagne redevienne ce qu’elle a été…
Pour le passé, je pense que vous avez commis quelques fautes comme d’ouvrir trop de fronts et (de ne pas avoir su parer à) l’imprévoyance de Ribbentrop face à l’experte diplomatie britannique.
Mais ayez confiance en votre pays, et votre peuple réparera ces faux pas.
Vous pouvez être fier d’être devenu immortel en Allemagne. Nous ne serions pas surpris si vous y apparaissiez de nouveau ou si un nouvel Hitler se levait dans votre sillage. »

Lettre d’Anouar Al Sadate reproduite dans le journal El Moussaouar, le 18 septembre 1953

Lettre d’amour posthume à son ami Hitler nous renseigne sur la férocité de celui que le public tant israélien que mondial a cru être un chantre de la paix.

Les géo-politologues adorent trouver des expressions pour donner une vue d’ensemble à une situation pourtant bien plus terrible qu’il n’y paraît.

Lorsqu’ils évoquent par exemple « une paix froide », cela minore terriblement le terme de « paix ».

Si, effectivement Sadate est venu faire son discours à la Knessseth et signer une paix avec l’entité sioniste, peu se souviennent pourtant de l’incroyable férocité et de la cruauté qu’il requit auprès de ses unités à l’égard des soldats de Tsahal lors de la guerre de Kippour.

Le film de Claude Lanzmann « Tsahal » donne des détails qui font pâlir d’horreur tous ceux qui ont pu le visionner et entendre ces cris de soldats israéliens brûlés vifs dans leurs bunkers par les lance-flammes égyptiens.

Sadate avait bien insisté auprès de ses commandants : « je ne veux pas de prisonniers mais des cadavres de juifs ! ».

Cela fut fait et accompli. Un commandant, un de ces rescapés pourtant bien traité par Tsahal durant la guerre des 6 jours, trouvait bien plus cruel d’avoir survécu et d’être retourné chez lui sans dommage mais trop humilié par la défaite.

Voilà pourquoi, lorsqu’il arriva avec ses unités chargées à bloc, il goûta le sable imbibé du sang des sionistes avec délectation.

Les « paix froides » n’ont aucune espèce d’importance tant que les dictateurs des pays arabes continuent à donner en pitance des juifs. Cela leur coûte peu et il peuvent bien plus se remplir les poches.

L’Egypte, la Jordanie sont exactement dans la même eau boueuse. Ils signent des traités de paix mais continuent de jouer sur la haine des juifs afin d’asseoir bien mieux leurs pouvoirs.

Voilà comment fonctionnent paix ou non-paix, tous les pays musulmans environnants.

On pactise avec des adorateurs d’Hitler, on fait même la guerre contre des nazis réfugiés après la seconde guerre mondiale dans des pays arabes.

Ce sont ces mêmes nazis que l’on retrouve parfois à la tête des « Jeunesses du FLN » en Algérie et dont parle abondamment Boualem Sansal dans le « Village de l’allemand ». Comment nous étonner encore de la haine anti-juive des algériens sinon parce qu’ils auront baigné toute leur existence dans cette eau saumâtre.

Pourtant, c’est encore aux juifs, à Israël qu’on demande des efforts de paix.

Là, les médias qui adorent fureter dans les moindres coins de la démocratie israélienne, quitte à en faire les poubelles, ne font jamais d’efforts pour savoir qui se cachent derrière ces populations arabo-musulmanes et iraniennes.

Certains pensent encore que l’Iran n’avait jamais eu de tradition antisémite. FAUX !

Assertion démentie par Georges Bensoussan. S’il y eut un temps relativement restreint où les juifs furent plus tranquilles, ce fut de très courte durée et prit place durant le règne du Shah.

Encore une intox que seul Alexandre Adler est capable d’inventer par amour sans doute des Perses comme il fut aussi aveuglé par son goût immodéré de la gastronomie turque en osant affirmer moult fois qu’Erdogan était un « islamiste modéré ».

Seulement, les historiens planchent…Ils sont moins visibles qu’Alexandre Adler, moins lisses aussi mais leurs travaux n’en sont pas moins honnêtes intellectuellement et parfaitement recevables devant leurs pairs.

(le pacifiste Sadate ! L’homme a la pipe qui ne voulut aucun prisonnier juif mais compter les cadavres par milliers…)

Le seul problème de taille est celui de l’Occident qui, pour justifier sa politique pro-arabe a besoin de trouver dans ces déserts de la pensée, des idoles : On veut des mythes de gentils pacifistes arabes comme Sadate afin de faire d’Israel ou de Begin les seuls faiseurs de guerres.

« Mon cher Hitler… » Sadate rêvait tout haut que l’Allemagne se refasse. Il est exaucé au-delà de tout. La voilà maintenant si forte qu’elle ouvre toutes grandes ses portes à des nazislamistes prêts à foncer sur les juifs d’Europe.

Mieux encore, les nazillons locaux allemands reprennent du service et leurs rangs grossissent rapidement.

Drôle d’époque ! Mais Youssouf Al Qaradawi qui s’accroche à sa honteuse et luxueuse existence au Qatar l’a répété si souvent : « Les allemands ont presque réussi, ce sera donc de la main des musulmans que les juifs seront anéantis. »

Qaradawi_Wife_Beating1

J’ai comme l’impression que le vieux cheikh va bientôt rejoindre ses houris aux yeux noirs…une intuition sans doute.

Nina

1 COMMENTAIRE

  1. En attendant, « oeil pour oeil, dent pour dent », aucune pitié pour eux. Les détruire, autant que faire se peut. Seule la force, sans aménité, les soumettra, les changera ! .

LAISSER UN COMMENTAIRE