La source de cette article se trouve sur ce site

Incontournable dans le paysage audiovisuel libanais, la journaliste Maria Maalouf n’y est pas allée par 4 chemins. Sur son compte Twitter elle joue le bras de fer avec le Hezbollah et n’a pas hésité à tenir tête à la milice chiite pro iranienne.

Cette chrétienne maronite qui n’a jamais caché son dégout pour les hommes du Hezbollah va cette fois plus loin et s’adressant à Israël elle Tweete : « Si Israël voit Hassan Nasrallah (le chef du Hezbollah : Ndlr) comme un ennemi, pourquoi ne le bombarde-t-elle pas afin de conquérir nos cœur ? Si Israël veut réellement  la paix, qu’il le prouve en éliminant Hassan Nasrallah qui nous entraîne dans une guerre ».

Maria Maalouf n’en est pas à sa première sortie contre la milice pro iranienne. L’influente journaliste aux 222 000 suiveurs sur Twitter a même reçu des menaces de l’allié syrien du Hezbollah. Il y a quelques jours, l’ambassadeur syrien en Jordanie lui a répondu via Facebook : « Vous paierez bientôt le prix vos aboiements, la vengeance est un plat qui se mange froid, nous préparons déjà la corde pour vous pendre et la poubelle est également prête », à écrit Khaydera Bahjat Suleiman.

Déjà en 2015, la journaliste, écœurée par les règlements de compte et la terreur instaurée par le Hezbollah via la Syrie et l’Iran au Liban avait déclaré ; « Je voudrai avoir le courage de me faire exploser à proximité de Hassan Nasrallah, afin de venger les martyrs du Liban tués par les Iraniens et le Hezbollah ».

LAISSER UN COMMENTAIRE