La source de cette article se trouve sur ce site

Après des propos récemment controversés sur la responsabilité de « La France » dans  la rafle du Vélodrome d’Hiver de 13.000 juifs en 1942. Après ses propositions interdisant la kippa en public et après avoir déclarer vouloir supprimer la double nationalité des Juifs français et israéliens, Marine Le Pen a tenté de se racheter auprès des électeurs Juifs de France en « clarifiant » ses positions sur l’antisémitisme et sur Israël lors d’une interview accordée au journal israélien Makor Rishon….

.

En 2015, Marine Le Pen a expulsé son père du parti du Front National pour légitimer un parti politique marginalisé et s’ouvrir ainsi au plus grand nombre, soucieux de ne pas apparaître raciste ou antisémite. La Shoah, un simple «détail de l’histoire» pourrait ainsi passer pour n’appartenant plus à l’histoire du Front National comme d’ailleurs le Vel d’Hiv, qui selon Marine Le Pen, n’appartient plus à l’histoire de la France, même si, rappelons le, les 7000 policiers qui ont arrêté les 13 000 Juifs pour les enfermer au Velodrome, l’ont fait avec l’aide de 300 membres du PNF dont le leader en 1942 a créé 30 ans plus tard le FN!!!

Bref, lors de l’interview, la présidente du Front National et candidate aux présidentielles a évidement démenti tout antisémitisme en rappelant d’ailleurs que ce fut le principal point d’achoppement avec son père, Jean Marie Pen: « « J’ai toujours été très claire sur ce sujet », a déclaré Le Pen en ajoutant « Tout le monde sait que j’ai eu un vrai désaccord avec mon père à ce sujet même si cela me coûte parce que c’est mon père……. Il y a des antisémites partout y compris autour de François Fillon, Emmanuel Macron, et il y en avait même autour de Mitterrand  et de Gaulle. Ce que je sais, c’est que beaucoup de Juifs français votent pour nous, car ils savent bien que non seulement je ne suis pas antisémite, mais que je suis l’arme la plus fiable pour les défendre, leur meilleur bouclier  contre l’Islam radical ».

Concernant  les efforts internationaux visant à encourager le boycott contre Israel, Marine le Pen a condamné la nouvelle mesure de soutien de l’Union européenne au mouvement BDS : « Je suis contre le mouvement BDS et considère que le Parlement de l’UE a fait une erreur en soutenant ce mouvement qui cependant possède un lobby très fort. Quoi qu’il en soit, BDS est interdit, en France  » a -t-elle conclu.

Elle a également déclaré lors de cette interview :  « Israel est un état souverain qui a le droit de fixer sa capitale où il l’entend, ce n’est pas à nous d’en décider ».

Mais attention, encore une fois, on se souvient qu’interrogée sur la même question en France, Marine Le Pen, très habile pour dire tout et son contraire avait déclaré que « Jérusalem devait être sous contrôle international » et « n’appartenir ni aux israéliens et ni aux palestiniens ».

Même si nous n’avons pas pour habitude dans nos articles d’influencer nos lecteurs, une fois n’est pas coutume, ni Jean Marie Le Pen ni sa fille ne peuvent se prévaloir de défendre les Juifs, bien au contraire, donc ne croyez surtout pas a des propos qui seront demain oubliés et démentis.

Print Friendly

1 COMMENTAIRE

  1. En interdisant la Kippa, le port du Talit Katan, a cacherout et l abatttage rituel, la circoncision ( Britt) le respect du Chabbat, la lecture du Talmud, et la priere synagogale, la double nationalite, l abrgation du decret Cremieux , l ‘expulsion des juifs de l’ecole Laique , ainsi que l exercie des professions liberales et fonctonnaires .
    Comme dirait Saekozy ; au COUP PAR COUP ou plutot au COUP BAS PAR COUPS BAS

LAISSER UN COMMENTAIRE