La source de cette article se trouve sur ce site
Afrique du Sud: fin des poursuites contre les "voleurs" de manchotAfrique du Sud: fin des poursuites contre les « voleurs » de manchot© AFP/Archives / ANNA ZIEMINSKI

La justice sud-africaine a suspendu mercredi ses poursuites contre deux jeunes défenseurs de la cause animale, dont l’inculpation pour avoir enlevé puis relâché dans l’océan Indien un manchot élevé en captivité avait défrayé la chronique.

En septembre dernier, Adrian Donian et Emile du Plessis, deux étudiants âgés de 22 et 24 ans, s’étaient introduits par effraction dans un parc aquatique de Port-Elizabeth (sud) et y avaient kidnappé « Buddy », un manchot de 3 ans.

Ils l’avaient ensuite discrètement relâché sur une plage de la région pour protester contre la captivité des animaux.

Lors d’une audience mercredi, le juge a annoncé qu’il suspendait la procédure engagée contre eux car le parquet n’a toujours pas pris formellement la décision de les poursuivre.

Partisans de l’abandon des charges retenues contre leurs clients, l’avocat des deux prévenus s’est réjoui de cette décision.

« Ce sont des étudiants, pas des criminels endurcis », a plaidé Craige de Lange. « Ils pensent que les animaux ne doivent pas être retenus en captivité et pensaient faire quelque chose de juste en relâchant le manchot dans la nature », a-t-il ajouté.

Le responsable du parc aquatique s’était au contraire inquiété de son sort, estimant qu’il n’était pas apte à survivre dans la nature après sa longue captivité.

« Buddy » n’a jamais été retrouvé depuis sa libération.

Le manchot du Cap, qu’on ne trouve qu’en Afrique australe, est classé comme une espèce en danger, selon les critères de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). 

19/04/2017 14:55:41 –          Port Elizabeth (Afrique du Sud) (AFP) –          © 2017 AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE