La source de cette article se trouve sur ce site

Un garage situé dans la rue Semirechenskaya, sur la rive gauche de la rivière Irtych dans le centre-ville d’Omsk en Sibérie du sud-ouest, à environ 1400 km de Moscou, a reçu le nom controversé de « Zid ». Apparemment, le choix de ce nom n’est en rien lié aux juifs, mais il s’agit d’initiales dans le dialecte local qui signifie « huiles de véhicule à prix très réduit ».

En Russie, le terme Zid était considéré comme un terme « antisémite et humiliant » par les gens qui parlaient le russe dans l’ancienne Union soviétique. Dans d’autres langues slaves comme le polonais, l’ukrainien, le tchèque, le slovaque, le slovène et le croate, les termes Zid (juif) et Z’idobkah (juive) ne sont pas particulièrement offensants. Néanmoins, ces mots ont été interdits par les autorités soviétiques dans les années trente, et l’interdiction s’applique à toutes les langues dans lesquelles ces termes n’avaient pas de connotation négative.

«Si ce nom est une erreur et qu’il a été choisi par ignorance, alors il doit être corrigé», a écrit Stepan Bonkovsky dans un éditorial de SuperOmsk; Bonkovsky est le vice-président de l’Assemblée Législative Régionale adjointe. «Si cela a été fait intentionnellement, alors c’est très inquiétant, car nous avons un  pays très pluriculturel, on ne peut pas blesser des gens. Le mot étant heurtant de toutes façons, il faut modifier le panneau».

LAISSER UN COMMENTAIRE