La source de cet article se trouve sur ce site

L’islamologue controversé Tariq Ramadan doit animer deux réunions, vendredi et samedi à Villeneuve-d’Ascq. Des rendez-vous qui tombent mal au vu des élections et alors que le ministre de l’Intérieur vient d’expulser son frère Hani Ramadan. Le maire lui demande d’interdire ces conférences.
Forcément, l’association roubaisienne Rencontre et dialogue ne pouvait pas prévoir l’interpellation, ce mardi, de deux terroristes présumés qui ont grandi à Roubaix et entendaient endeuiller la présidentielle. Ni même que le ministre de l’Intérieur Matthias Fekl, expulserait Hani Ramadan, grand frère de son invité vedette, à la veille de Pâques.
Mais l’association, présidée par Ali Rahni, ne pouvait pas ignorer que la rencontre aurait lieu à quarante-huit heures du premier tour de l’élection présidentielle. Comme l’année dernière, Rencontre et dialogue, a réservé la salle de conférences Ascotel, à la cité scientifique.
Mais l’actualité a fait réagir Marjorie Le Droff, sa directrice : « Le discours de Tariq Ramadan ne correspond pas aux valeurs de notre établissement. Ses déclarations nous inquiétaient, qui plus est ce week-end-là ». Le petit-fils du fondateur des Frères musulmans avait déjà donné une conférence dans ses locaux villeneuvois le 11 mars 2016, « mais nous n’avions découvert que le jour J que c’était lui, l’invité vedette », reconnaît la directrice.Marjorie
Cette année, pas question de se laisser abuser. Même s’il est vrai que la conférence précédente n’avait donné lieu à aucun débordement. « Vu la date, nous avons estimé qu’il fallait renforcer la sécurité sous peine d’annulation. Mais l’association n’a pas accepté notre nouveau devis », explique Marjorie Le Droff qui affirme « avoir aussi prévenu les autorités ». L’association a alors assigné Ascotel en justice le 31 mars. « Et les autorités ont estimé qu’il n’y avait pas lieu de mettre en œuvre de service de sécurité supplémentaire vu qu’il n’y avait pas de trouble à l’ordre public », regrette la directrice.
Car il s’agit d’une rencontre littéraire autour de « Vivre l’épreuve », avec d’autres invités, comme Hanane Charrihi, fille de la première victime de l’attentat de Nice le 14 juillet…
Or, récemment, la directrice a découvert qu’une association villeneuvoise, Valeurs ajoutées, avait réservé ses locaux ce samedi 22 avril… avec encore Tariq Ramadan en invité vedette . Là, c’est une table ronde, payante (10 €), organisée avec les politologues Julien Salingue et François Burgat sur « Le rôle des médias, où en sommes-nous ? ».
Pour l’instant, les deux conférences sont maintenues. Tariq Ramadan, qui devait se rendre le week-end dernier à la Rencontre annuelle des musulmans de France au Bourget, organisée par l’UOIF (Union des organisations islamiques de France présidée par le Lillois Amar Lasfar) a laissé une chaise vide. Tout comme les candidats à la présidentielle dont aucun n’a répondu à l’invitation.
Les associations citées n’ont pas répondu à nos demandes d’interview.
Hani Ramadan persona non grata en France
Le prédicateur helvète, frère de Tariq Ramadan et petit-fils du fondateur des Frères musulmans égyptiens, a été expulsé de France le 8 avril. Le ministère de l’Intérieur a estimé que son comportement et ses propos « faisaient peser une menace grave sur l’ordre public sur le sol français ». Il avait déjà invité par l’association villeneuvoise Valeurs ajoutées à animer une conférence à la mosquée Bilal de Roubaix, en février. La conférence avait été annulée après la levée de bouclier de plusieurs élus.
Gérard Caudron veut faire interdire ces rendez-vous
Le maire de Villeneuve-d’Ascq a saisi ce mardi le ministère de l’Intérieur, faisant part au cabinet de Matthias Fekl de sa « vive inquiétude quant à la tenue ce vendredi 21 avril et samedi 22 avril de deux conférences organisées par Tariq Ramadan au complexe Ascotel situé sur la cité universitaire ».

Selon Gérard Caudron, « les réservations ont été faites de telle manière que Gilles-Maurice Bellaïche propriétaire de cet établissement hôtelier, n’a compris qu’a posteriori l’identité des personnes concernées. » Et l’élu de mettre les services de l’État face à leurs responsabilités : « Monsieur Bellaïche a alerté les services de la Préfecture et la Police nationale mais ces conférences n’ont pour autant pas été annulées. Au contraire, monsieur Bellaïche qui souhaitait se désengager de la réservation faite, s’est vu notifier une assignation en référé d’heure à heure devant le TGI de Lille pour le 4 avril, assignation à laquelle il ne s’est pas présenté sur les conseils de son avocat. »
Gérard Caudron souligne « les troubles à l’ordre public que ces conférences sont susceptibles de générer qui plus est, à l’avant-veille et la veille du premier tour de l’élection présidentielle » et demande que ces conférences soient interdites.
Sans la mosquée de Villeneuve
À noter que le centre islamique de Villeneuve-d’Ascq n’est pas partenaire de ces deux rendez-vous. Le CIV n’a jamais invité Tariq Ramadan, « ce n’est pas lié à la personne car nous apprécions le discours de Tariq Ramadan qui appelle les musulmans à évoluer », reconnaît le recteur de la mosquée, Mohamed Karrat. En revanche, son frère Hani a animé plusieurs conférences au CIV.
Source :
http://www.lavoixdunord.fr/150184/article/2017-04-19/ces-deux-conferences-du-controverse-tariq-ramadan-qui-derangent-la-veille-de-la

1 COMMENTAIRE

  1. Les autorités … les autorités poussent en avant ce tarik parce que pour elles, il passe pour un modéré; J.J Bourdin, de BFM TV en sait quelque chose, il le le caresse dans le sens du poil quand il l’interroge
    ne soyez pas dupe, il a le charme du serpent

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here