La source de cette article se trouve sur ce site

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

11h20 : François Fillon s’engage à maintenir l’état d’urgence et le contrôle aux frontières s’il est élu.

11h18 : « Nous sommes en guerre et elle sera longue. » Le candidat promet de combattre « d’une main de fer » le terrorisme islamiste et l’islam radical.

11h17 : Les forces de l’ordre doivent être « remerciées, soutenues et respectées ». « Il convient de démontrer que la France est unie et qu’elle n’a pas peur », déclare le candidat de la droite.

11h14 : François Fillon s’exprime actuellement, au lendemain de l’attentat sur les Champs-Elysées.

11h12 : @Astromi Aucune manipulation : François Fillon doit s’exprimer dans les minutes qui viennent, Emmanuel Macron à midi, Benoît Hamon cet après-midi… Soyez assurés que nous relaierons leurs réactions dans ce direct.

11h12 : Pourquoi n’y en a-t-il que pour Marine Le Pen ? La manipulation médiatique est encore à l’œuvre dirait-on.

11h08 : « La campagne frappée par le terrorisme » titre le Monde pour son édition du week-end, à trois jours du premier tour de la présidentielle.

11h06 : « Depuis dix ans, sous les gouvernements de droite et de gauche, tout a été fait pour que nous perdions » la « guerre » contre le terrorisme, a estimé Marine Le Pen, depuis son QG de campagne.

(FRANCEINFO)

10h57 : Le journaliste Nicolas Henin, spécialiste du Moyen-Orient et ex-otage en Syrie, pointe l’inaction de Marine Le Pen en matière de terrorisme, alors qu’elle est élue au Parlement européen.

10h48 : #PARIS @anonyme Le Premier ministre a rappelé ce matin qu’au « cours des prochains jours, plus de 50 000 policiers et gendarmes seront mobilisés ». A ceux-ci s’ajouteront les 7 000 militaires déployés dans le cadre de l’opération Sentinelle, des unités spécialisées d’intervention « placées en état d’alerte » et les services de renseignement notamment.

10h46 : Bonjour franceinfo. Comment les forces de sécurité sont-elles mobilisées pour le scrutin de dimanche ?

10h41 : Alors que la campagne officielle pour le premier tour s’achève ce soir à minuit, il est temps pour nous –médias de faire notre mea culpa. En jouant les prévisionnistes, la presse n’a pas toujours été clairvoyante au cours de cette campagne mouvementée. Voici six fois où des médias (dont franceinfo) ont sorti leur boule de cristal… et se sont trompés.

(PASCAL GUYOT / AFP)

10h35 : Cette campagne n’a pas été épargnée par les rumeurs, fausses informations et intox sur les réseaux sociaux. Franceinfo fait un tour d’horizon de celles qui ont été le plus partagées.

10h23 : « A ce gouvernement éphémère, usé par l’inaction, je demande d’ordonner la restauration immédiate de nos frontières nationales », déclare Marine Le Pen. La candidate du FN liste ses demandes : « traitement administratif ou pénal immédiat des fichés S connus pour leur adhésion à l’idéologie de l’ennemi », « expulsion immédiate des fichés S étrangers », « procédures accélérées de déchéance de nationalité pour les fichés S binationaux et leur expulsion immédiate », »l’engagement de poursuites pour intelligence avec l’ennemi contre les fichés S de nationalité française. »

10h20 : « J’appelle tous les Français, quelles que soient leurs opinions, convictions ou origines, à l’unité, une unité sans faille. J’appelle tous les Français à l’unité, une unité profonde comme celle qui unit les membres d’une même famille dans l’épreuve. »

10h18 : « La France a vécu la barbarie d’une attaque terroriste sur cette avenue si symbolique pour tout Français, les Champs-Elysées, déclare la candidate. Elle ajoute : « Une nouvelle fois, ce sont nos policiers qui ont été visés et qui ont payé le prix du sang dans la lutte contre l’islamisme. »

10h17 : Marine Le Pen s’exprime actuellement, au lendemain de l’attentat sur les Champs-Elysées.

10h12 : Le Front national est réactif : « Hier à Paris, demain dans l’Yonne ? », c’est ce qu’on peut lire sur un tract tweeté ce matin par le représentant de Marine Le Pen dans l’Yonne en ce dernier jour de campagne officielle.

09h24 : L’émission de France 2 a été suivie par 4,66 millions de téléspectateurs, ce qui représente 21,1% de part d’audience, indique l’institut Médiamétrie.

09h26 : « Cet attentat a pris pour cible notre démocratie, la République, notre manière de vivre ensemble », déclare Benoît Hamon ce matin sur BFMTV. Le candidat PS souligne que le « risque zéro n’existe pas » et cible Marine Le Pen, qui a prétendu pouvoir empêcher des attentats. « Qui peut croire qu’avec Marine Le Pen, Nice et le Bataclan n’auraient pas eu lieu ? »

08h42 : « La démocratie ne peut pas être empêchée par un acte terroriste », explique Benoît Hamon qui a annulé un déplacement ce matin, en raison de l’attentat des Champs-Elysées. Toutefois, il maintient un discours cet après-midi à Carmaux (Tarn), « au pied de la statue de Jean Jaurès. »

08h40 : « Nous vivons l’épreuve la plus intense depuis la seconde guerre mondiale. » Invité de BFMTV, le candidat PS déclare : « Je sais les risques que prennent les policiers pour nous protéger. »

08h24 : Meetings et déplacements annulés, conférences de presse sur le terrorisme… Comment l’attentat contre des policiers à Paris bouleverse la campagne présidentielle : franceinfo vous résume les dernières informations alors que la campagne officielle se termine ce soir à minuit.

08h06 : Invité à réagir au lendemain de l’attentat des Champs-Elysées, Emmanuel Macron dit refuser la « démagogie » : « Je ne vais pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit ». Au passage, il s’en prend à François Fillon qui lui avait reproché hier soir de ne pas avoir suspendu sa campagne.

07h47 : Invité de RTL ce matin, Emmanuel Macron appelle à un « esprit de responsabilité » après l’attentat des Champs-Elysées, redoutant une « instrumentalisation » du drame de la part d’autres candidats.

07h43 : Le scrutin de dimanche intéresse la presse étrangère, à l’image de Der Freitag ou de The Economist. Et c’est le coq – désabusé – qui nous représente.

07h06 : La part des indécis s’est beaucoup réduite en un mois, passant de 43 à 30%, selon un sondage Odoxa pour franceinfo. Les électeurs de gauche restent toujours les plus hésitants. Retrouvez les détails de cette enquête dans notre article.

06h50 : La Croix met à sa une le « choix inédit » qui s’offre aux Français dimanche, alors que quatre candidats sont en mesure de se qualifier pour le second, selon les dernières enquêtes d’opinion.

06h40 : Vous avez raté l’émission d’hier soir sur France 2 ? Franceinfo vous résume ce qu’il faut retenir de cette soirée politique, forcément bouleversée par l’attentat commis sur les Champs-Elysées.

(MARTIN BUREAU / AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE