La source de cette article se trouve sur ce site

Publié le : 21 avril 2017

Fini ! J’ai terminé la saison 6 de « Homeland » et je n’en reviens toujours pas.

C’est quoi cette merde ? Qui a écrit le scénario car si c’est toujours sous inspiration du premier scénariste Gideon Raff, un israélien qui a créé HATUFIM (otages), alors là, je suis écoeurée.

Carrie Mattison (la super gonzesse de la CIA) est revenue aux States et s’occupe désormais d’un cabinet d’avocats qui viennent en aide aux migrants arabo-musulmans.

Désormais, les méchants sont du côté du MOSSAD ! Rien que ça…

On frôle le complot américano-sioniste dans la nouvelle saison de Homeland.

Comme le tournage eut lieu avant l’élection de Trump et que nos démocrates juifs (ou pas) scénaristes étaient sûrs de leur coup en mettant une femme à la tête des Etats-Unis, bien entendu, l’héroïne Carrie devra avoir affaire avec une « Hillary » à la maison blanche.

Or, voilà le pitch qui s’affole.

Le juif de service, travaillant pour la CIA depuis toujours, Saül Berenson, va en Israël pour y rencontrer un agent double iranien, en plein territoire de Judée-Samarie et en profite pour voir sa sœur qu’il n’a pas vue depuis de très longues années.

Du coup, l’Iran est le bon élément de l’histoire et le Mossad est piégé par un juif (Berenson) qui veut prouver que les mollahs respectent le traité qu’ils ont signé avec toutes les grandes puissances sur l’enrichissement nucléaire. 

Ben voyons…

F. Murray Abraham as Dar Adal and Mandy Patinkin as Saul Berenson in HOMELAND (Season 6, Episode 01). –

Le Mossad est donc largement discrédité, comploteur et surtout l’objet de l’animosité de la nouvelle président des USA.

Manque de bol pour les scénaristes qui avaient vu la victoire d’Hillary comme une évidence, ce fut Trump qui gagna les élections.

Cela ne change pas le fait que la nouvelle saison de Homeland va renforcer (si besoin en était) l’anti-sionisme viral qui gagne les USA surtout depuis que les républicains sont au pouvoir.

Alors qui est derrière ce scénario pourri ? Alex Gansa sous la supervision de Gedeon Raff bien sûr…

Si TELERAMA hurle de joie, vous avez la réponse quant à la « qualité anti-israélienne » du scénario.

« Cette saison est un modèle de slow burner, comme on dit dans le jardon sériel, un récit qui monte en puissance. A chaque épisode, elle a gagné en intensité, en tension, en émotion. Elle est parvenue à dépasser son choix électoral mal évalué en prenant à bras-le-corps des thématiques on ne peut plus actuelles : situation au Moyen-Orient, montée de la droite dure, désinformation, fake news, etc. Jusqu’à faire glisser sur les épaules d’une présidente que l’on croyait progressiste le poids intenable du pouvoir – posant en passant la question de la fragile légitimité du vote citoyen, au point de jeter dans la rue des manifestants criants « not my president », comme après l’élection de Donald Trump. » (Télérama)

Ce que retiendront les fans de cette série ?
– L’Iran est un pays parfaitement loyal et acceptable.

-Le Mossad est le fouteur de merde qui veut faire croire que les mollahs sont des gens méchants alors que non…ils sont super gentils et plein d’attention amicale pour le monde.

  • Que Carrie, l’héroïne anti-musulmans terroristes comprend désormais qu’ils ont quelques raisons de vouloir commettre des attentats car au fond…on les traite si mal en Occident

    Bref ! Tout un ramassis de conneries qui risquent encore une fois de mettre le feu aux poudrières de zones à risques car tous les éléments complotistes, anti-israéliens, pro-islamiques sont étalés.

    Désormais, Homeland signifie « rédemption pour les salafistes du monde ! ».

    Si Gideon Raff trouve ça correct, grand bien lui fasse ! Pour vivre à Hollywood et être bien intégré, il faut bien entendu montrer patte démocrate voire anti-israélienne pour faire carrière.

    Attendons un peu pour voir ces israéliens avides de reconnaissance, d’argent et de gloire devoir se défendre sous peu d’avoir la malchance d’être en plus…juifs…

    Depuis que les iraniens ont investi en masse la Californie ainsi que les arabo-musulmans, il vaut vraiment mieux proposer des scénari qui donnent la part belle à l’islam des ténèbres du moment qu’on tourne…

Nina

LAISSER UN COMMENTAIRE