La source de cet article se trouve sur ce site

Illustration presidentielle 2017 : affiches et bulletins – ALLILI/SIPA

Expliquer leur programme, réagir à l’actualité, dévoiler les coulisses de leur campagne… depuis trois semaines, (presque*) tous les candidats au premier tour de l’élection présidentielle ont accepté de répondre aux questions de 20 Minutes (et à la question qui fâche d’un de nos internautes). Voici l’intégralité de ces entretiens, dans l’ordre de parution.

Philippe Poutou lors de son meeting à Saint-Denis le 7 mars 2017. Philippe Poutou lors de son meeting à Saint-Denis le 7 mars 2017. – CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

En 2012, Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), ex-Ligue communiste révolutionnaire, n’était encore que le successeur du plus médiatisé Olivier Besancenot. Cinq ans plus tard, l’ouvrier de l’usine Ford de Blanquefort, en Gironde, entame sa deuxième et dernière campagne présidentielle avec une notoriété accrue. Il a répondu aux questions de 20 Minutes sur l’élection et son programme dans un café de la gare de l’Est à Paris. Un entretien publié le 5 avril.

Nicolas Dupont-Aignan, candidat Debout La France, le 22 mars 2017 à Paris. Nicolas Dupont-Aignan, candidat Debout La France, le 22 mars 2017 à Paris. – Francois Mori/AP/SIPA

Sous les couleurs de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan est pour la deuxième fois candidat à l’élection présidentielle. En 2012, le député-maire de Yerres (Essonne) avait recueilli 1,79 % des voix. Ancien membre du RPR, du RPF et de l’UMP, ce gaulliste revendiqué a quitté l’UMP en 2007 pour fonder Debout la République. La formation souverainiste, très critique de l’Europe, devient Debout la France en 2014. Nicolas Dupont-Aignan a répondu aux questions de 20 Minutes sur son programme et son positionnement idéologique dans son QG de campagne parisien, à deux pas de l’Assemblée nationale. Un entretien publié le 7 avril.

Nathalie Arthaud Nathalie Arthaud – PASCAL GUYOT / AFP

A 47 ans, Nathalie Arthaud rempile pour une deuxième campagne présidentielle. La candidate de Lutte ouvrière porte un programme communiste et veut s’adresser à une union de « travailleuses et travailleurs » allant de l’ouvrier au cadre en passant par l’employé de caisse ou le chauffeur Uber. Elle a répondu aux questions de 20 Minutes dans son QG de Pantin (Seine-Saint-Denis). Un entretien publié le 10 avril.

Jean Lassalle devant l'association des maires de France à Paris le 22 mars 2017. Jean Lassalle devant l’association des maires de France à Paris le 22 mars 2017. – Francois Mori/AP/SIPA

Issu d’une famille de bergers, le Béarnais Jean Lassalle est devenu, en 1977, maire à 21 ans du village de Lourdios-Ichère, dans les Pyrénées-Atlantiques, qu’il administre encore aujourd’hui. Membre de l’UDF et du Modem de François Bayrou, il est entré à l’Assemblée nationale en 2002, en tant que député du département. En mars 2016, il a quitté son parti pour se lancer dans sa première candidature présidentielle. Un an plus tard, il a obtenu plus de 700 signatures pour se présenter. Jean Lassalle, 61 ans, a répondu aux questions de 20 Minutes depuis son bureau de l’Assemblée nationale, en chaussettes et avec l’accent chantant. Un entretien publié le 11 avril.

François Asselineau, candidat pour la première fois à la présidentielle François Asselineau, candidat pour la première fois à la présidentielle – JC Tardivon/SIPA

A 59 ans, François Asselineau vit sa première campagne. Le candidat de l’Union populaire républicaine (UPR), est la surprise de cette présidentielle. Après HEC et l’ENA, l’inspecteur général des finances a fait le tour des cabinets ministériels. Mais le 25 mars 2007, il s’en éloigne pour fonder l’UPR, convaincu que la France doit se retirer de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan pour retrouver sa souveraineté.

Dix ans plus tard, le candidat du « Frexit » continue de prêcher pour une sortie des traités, qu’il connaît sur le bout des ongles. « On me reproche de connaître mes dossiers… C’est comme si on reprochait à un pilote de ligne de savoir comment fonctionne un avion ». Il a répondu à 20 Minutes dans son QG de campagne, avenue de Wagram, à Paris (8e). Un entretien publié le 14 avril.

Jean-Luc Mélenchon, le 18 mars sur la place de la Bastille. Jean-Luc Mélenchon, le 18 mars sur la place de la Bastille. – Michel Euler/AP/SIPA

Sous les couleurs de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon est candidat pour la deuxième fois à l’élection présidentielle, après avoir obtenu 11,1 % en représentant le Front de gauche en 2012. Le député européen, ancien ministre de l’Enseignement professionnel de Lionel Jospin et sénateur PS de l’Essonne de 1986 à 2010, a répondu aux questions de 20 Minutes dans un café de la gare de Lyon à Paris. Un entretien publié le 18 avril.

Emmanuel Macron lors du forum Emmanuel Macron lors du forum – Francois Mori/AP/SIPA

Il a fondé son mouvement il y a un an. A quatre jours du premier tour de la présidentielle, Emmanuel Macron figure parmi les favoris de cette élection. Le candidat d’En marche ! a répondu à nos questions dans son QG du 15e arrondissement parisien. Une interview publiée le 19 avril,

Benoît Hamon lors du débat présidentiel du 4 avril 2017. Benoît Hamon lors du débat présidentiel du 4 avril 2017. – Lionel Bonaventure/AP/SIPA

Plébiscité à l’issue de la primaire de la gauche en tant que candidat du Parti socialiste, le député des Yvelines Benoît Hamon se présente pour la première fois à l’élection présidentielle. Ancien ministre (2012-2014) sous François Hollande, d’abord délégué à l’Economie sociale et solidaire et à la Consommation, puis en charge de l’Education nationale, Benoît Hamon a passé la majeure partie de la campagne sous les radars, un statut inhabituel pour un candidat du PS. À trois jours du scrutin, il a répondu aux questions de 20 Minutes depuis son QG parisien proche du Canal Saint Martin (10e arrondissement). Un entretien publié le 20 avril.

Jacques Cheminade lors du débat à 11 sur BFM TV et Cnews Jacques Cheminade lors du débat à 11 sur BFM TV et Cnews – LIONEL BONAVENTURE-POOL/SIPA

A 75 ans, le doyen de cette élection présidentielle en est à sa troisième campagne. Ce sera également la dernière pour Jacques Cheminade. Entre deux tirades contre la finance folle, il cite Le chat du rabbin, la BD de Joann Sfar et évoque sa passion pour la préhistoire et le théâtre. Le candidat de Solidarité et Progrès nous a répondu dans son QG à Clichy. Une interview publiée le 21 avril.

*Sollicités à de nombreuses reprises par 20 Minutes, la candidate du Front national Marine Le Pen et le candidat Les Républicains François Fillon ont refusé de réaliser une interview avant le premier tour de l’élection présidentielle.

Mots-clés :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here