La source de cette article se trouve sur ce site

Il ne reste plus dans le monde que 30 vaquitas, surnommés « pandas des mers » en raison des taches foncées sur son corps, dans le monde. Ces plus petits cétacés de la planète sont sur le point de disparaître, avertit le WWF, qui a lancé une pétition urgente à l’échelle planétaire. Leur population a en effet reculé de 90% entre 2011 et 2016.

La raison principale de ce danger imminent est la pêche illégale du totoaba, un poisson également menacé de disparition. Lorsque les braconniers pêchent le totoaba, ils abandonnent souvent leurs filets sur le lieu de leurs forfaits. L’interdiction de poser des filets fixes dans le Golfe de Californie, décidée il y a deux ans, est sur le point d’être levée. Or, lorsqu’une vaquita se prend dans un filet de ce type, elle finit par étouffer.

Le WWF demande maintenant au gouvernement mexicain d’édicter une interdiction permanente des filets fixes, de retirer tous les filets abandonnés, de mettre un terme à la pêche illégale et de renforcer les mesures juridiques.

Hormis cette action urgente, le WWF continue à se battre pour différentes espèces animales « en danger critique d’extinction » sur la Liste Rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Voici cinq espèces dont il ne reste qu’un tout petit nombre dans le monde et qui pourraient donc disparaître à très brève échéance:

Il faut sauver les 30 derniers pandas des mers (+ 10 autres espèces en danger critique) – © HO – AFP

1) La tortue à carapace molle de Winhoe: 4

La tortue à carapace molle de Winhoe (Rafetus swinhoei) est en danger critique d’extinction. C’est la plus grande tortue d’eau douce, qui se rencontrait en Chine dont elle aurait disparu des provinces de l’Anhui, du Jiangsu et du Zhejiang, et au Viêt Nam.

La seule zone d’occurrence confirmée pour cette espèce est gravement touchée par la pollution. Ces animaux sont intensivement exploités pour le commerce alimentaire ou pour le commerce des animaux de compagnie si capturé vivants. Il n’en resterait aujourd’hui que 4 indiovidus connus, dont une seule femelle. Une insémination a été récemment tentée sur celle-ci pour tenter de sauver l’espèce.
 

2) Le gibbon de Hainan: 25 individus

Il est considéré comme le primate le plus rare au monde, sans une action rapid, il pourrait devenir la première espèce de grand singe balayée de la surface du globe par les effets de l’activité humaine. Selon les zoologues, l’espèce (Nomascus hainanus) ne compterait plus que 23 à 25 individus, dans une zone de moins de 20 kilomètres carrés de forêt sur l’île tropicale de Hainan, au sud de la Chine. A la fin des années 1950, la population de gibbons de Hainan était évaluée à plus de 2000 animaux, mais leur habitat a été en grande partie détruit par l’exploitation forestière et l’espèce a été décimée par le braconnage.

Elle est aujourd’hui protégée, mais le risque majeur tient à ce qu’une toute petite population est rassemblée en un lieu unique.

3) Le léopard de l’amour: 65

Depuis les années 1970, ce félin qui vit dans les forêts tempérées a perdu 80 % de son territoire. Il ne resterait aujourd’hui que 65 individus à l’état sauvage. En cause : la déforestation, les feux de forêts et la conversion des terres au profit de l’agriculture. Le léopard de l’Amour est aussi grandement menacé par le braconnage et la diminution du nombre de ses proies.
57 d’entre eux vivent actuellement dans la réserve naturelle  » Land of the Leopard National Park « . Cette réserve, établie en 2012 avec le soutien du WWF, couvre 60 % de l’habitat du félin. Huit à 12 léopards supplémentaires vivraient en Chine, dans les zones situées à la frontière du Parc national russe.

4) Le wombat à nez poilu du Nord:115

Le Wombat à nez poilu du Nord (Lasiorhinus krefftii) est quasiment exterminé. Il n’en resterait que 115 individus dans une partie de la réserve du parc national de la forêt Epping au Queensland. Il fait partie de la liste du programme EDGE (Evolutionarily Distinct & Globally Endangered), dont l’objectif est d’étudier et de protéger les espèces animales les plus atypiques.

Il est actuellement menacée par sa petite taille de la colonie, le rendant vulnérable aux catastrophes locales et par les concurrents, indigènes et prédateurs.

5) Le Rhinocéros de Java: 120

Il y a 5 espèces de rhinocéros dans le monde : les rhinocéros de Java, d’Inde et de Sumatra (Asie), et les rhinocéros blanc et noir (Afrique). Plus rare de tous les rhinocéros, le rhinocéros de Java est classé depuis 2009 en danger critique d’extinction sur la Liste Rouge de l’UICN avec seulement 2 populations de 60 rhinocéros encore existantes à l’état sauvage en Indonésie et au Vietnam. 

Le rhinocéros de Java a été massacré à grande échelle pour sa corne, utilisée dans de nombreuses recettes de la médecine traditionnelle chinoise. Ce braconnage sévirait encore, avec une demande de cornes encore importante. La conversion de leur habitat forestier (forêts tropicales) en terres agricoles est un autre facteur d’extinction.
 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir

LAISSER UN COMMENTAIRE