La source de cette article se trouve sur ce site

La police israélienne se tient autour du corps d’un assaillant palestinien, à Jérusalem le 16 juin 2017. Il est l’auteur d’une attaque, avec deux autres palestiniens, qui a coûté la vie à une policière israélienne. – Mahmoud Illean/AP/SIPA

Elle avait seulement 23 ans. Une policière israélienne a été tuée vendredi près de la Vieille ville de Jérusalem dans une attaque au couteau et trois assaillants présumés ont été abattus, a indiqué la police israélienne.

>> A lire aussi : Les Palestiniens ne paieront plus les familles d’auteurs d’attentats suicide, selon les Etats-Unis

Selon la police, deux assaillants ont ouvert le feu sur un groupe de policiers qui ont répliqué, tandis qu’un troisième a poignardé une policière à quelques mètres de là, avant d’être abattu. Des médecins ont affirmé que quatre autres personnes avaient été blessées dans l’attaque, deux légèrement et deux modérément. Le chef de la police de Jérusalem Yoram Halevy a identifié les trois assaillants comme des Palestiniens de Cisjordanie. La Cisjordanie est un territoire palestinien occupé par l’armée israélienne depuis cinquante ans.

Daesh revendique pour la première fois un attentat en Israël, le Hamas dément 

Le groupe djihadiste Etat islamique  a revendiqué cette attaque. Dans un communiqué en ligne obtenu à Beyrouth, le groupe djihadiste a salué les « lions du califat » qui ont « attaqué un rassemblement de juifs ». Cette attaque « ne sera pas la dernière », a prévenu Daesh. Selon SITE, un centre américain spécialisé dans la surveillance en ligne de la mouvance djihadiste, ce serait la première fois que Daesh revendique une attaque en Israël.
Selon le communiqué de Daesh, diffusé dans la nuit sur le réseau social Telegram, les assaillants abattus seraient « les frères Abou al-Barra al-Maqdissi, Abou Hassan al-Maqdissi et Abou Rabah al-Maqdissi ».

Mais coup de théâtre peu après cette revendication, le Hamas et la gauche palestinienne ont affirmé que les trois Palestiniens abattus à Jérusalem étaient issus de leurs mouvements, démentant les propos du groupe djihadiste Daesh. « La revendication de l’Etat islamique est une tentative de brouiller les cartes », affirme dans un communiqué Sami Abou zouhri, un porte-parole du mouvement islamiste à Gaza. L’attaque, ajoute-t-il, a été menée par « deux Palestiniens du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, gauche historique palestinienne) et un troisième du Hamas ».

Les Territoires palestiniens et Israël sont le théâtre d’une vague de violences qui a causé la mort depuis le 1er octobre 2015 de 272 Palestiniens, 41 Israéliens, deux Américains, deux Jordaniens, un Erythréen, un Soudanais et une Britannique, selon un décompte de l’Agence française de presse. La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d’attaques anti-israéliennes, souvent commises à l’arme blanche par de jeunes gens isolés.

Mots-clés :

LAISSER UN COMMENTAIRE