La source de cet article se trouve sur ce site

« Quand tout sépare, la culture rassemble. Le meilleur moyen de lutter contre tous les préjugés sur Israel est bien de montrer toutes ses richesses », nous explique le CRIF, qui annonce un « festival israélien Place de la République ». Et il faut dire qu’en matière de « culture », Israel se pose là, surtout avec sa ministre de la culture, surnommée « la poissonnière » !


On espère que la fasciste Miri Regev, ancienne gradée de l’armée d’occupation, surnommée « la poissonnière » en Israël, honorera de sa présence le « festival israélien » à Paris !

Vous savez, celle qui a :

  • traité de « cancer » les immigrés africains, en disant « On ne peut pas les comparer à des êtres humains », et qui s’est ensuite excusée auprès…des patients cancéreux !


  • supprimé les subventions à tous les artistes israéliens qui étaient trop « progressistes et qui ne veut voir qu’une tête :


  • qui a interdit en Israel la lecture de poèmes de Mahmoud Darwich, parce qu’ils parlent de l’occupation. Quelle occupation ?


  • et qui lorsqu’elle ne se trimballe pas en tenue de combat :

s’habille, pour provoquer, au festival de Cannes, avec une robe revendiquant la possession de Jérusalem Est et l’Esplanade des mosquées, et appelle les Israéliens à aller effectuer leurs rituels religieux à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa :


Demandez la « culture » du crime !


CAPJPO-EuroPalestine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here