La source de cette article se trouve sur ce site
Samedi, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a exigé que l’Autorité palestinienne condamne les attentats coordonnés qui, vendredi à Jérusalem, ont coûté la vie à une femme officier de la police aux frontières.

Shaar Schechem

« Le Premier ministre exige que l’Autorité palestinienne condamne l’attentat et espère que la communauté internationale fera de même, » peut-on lire dans le communiqué diffusé par le cabinet du Premier ministre.

M. Netanyahou envisage par ailleurs de transformer la zone sensible de la porte de Damas, où ont eu lieu les attentats, en  »zone stérile » où les Palestiniens ne pourront pas pénétrer, poursuit le communiqué.

La porte de Damas, située à côté du mur de la vieille ville de Jérusalem-Est, est une zone très fréquentée, dominée par la présence palestinienne. Nombre des attentats récemment perpétrés par des Palestiniens se sont déroulés dans cette zone.

M. Netanyahou a tenu ces propos après que trois assaillants, armés de couteaux et d’une arme automatique de fabrication artisanale, ont commis trois attentats simultanés, dans deux lieux proches de la porte de Damas, vendredi soir. La sergent-chef de la police aux frontières, Hadas Malka, a trouvé la mort après avoir été poignardée.

Les assaillants, tous originaires du village de Deir Abu-Mashal, près de Ramallah, en Cisjordanie, ont été tués par la police.

Source french.china

publicitÉ

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur « Faire un don », et d’avance MERCI à vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE