La source de cet article se trouve sur ce site
Pour un monument à la gloire du Spermatozoïde inconnu ©

LA NATION RECONNAISSANTE

NOTE D’HUMEUR SCIENTIFICO-PATRIOTIQUE

Par Michel Rozenblum

Dans son numéro de Juillet 2017, la revue Sciences et Avenir aborde « le voyage fantastique du spermatozoïde ».  Dans un langage simple, cette revue sait expliquer au lecteur néophyte les mystères de la science et de la nature.

Ils sont entre 50 et 300 millions de spermatozoïdes, qui, au coup de sifflet du directeur de compétition, s’éjectent du canon pour s’engager dans une course aventureuse, pleine d’aléas, dans un couloir étroit, pour un voyage sans retour, qui les conduira à l’ovule ? Un trajet de 10 centimètres qui, comparé à la longueur se la tête du spermatozoïde, est 24 000 fois plus long, soit l’équivalent d’un quasi marathon  !

Le spermatozoïde a 42 km à parcourir avec son équipement génétique sur la tête, qui servira au vainqueur à féconder l’ovule. Parcours du combattant sans pitié. J’imagine la bataille à la sortie du « canon » : la foule, la bataille à coup de flagelle, les cris, les insultes ; « Non, j’étais avant toi » … « Laisses-moi passer, salaud », « J’ai une carte de priorité… » et j’en passe. J’imagine dans cette foule qui se précipite, les embouteillages, les collisions, les flagelles qui s’emmêlent et font des nœuds.

Des équipes se forment, concurrentes. Des leaders auto proclamés en prennent la tête et s’affrontent à coup d’invective et de fouet. Certaines, en marche, poursuivent sans broncher leur course vers le jackpot, d’autres, insoumises, tentent de remettre en cause l’épreuve et de faire des croche-pieds aux autres concurrents. D’autres enfin, prétendent, au nom de la pureté, contrôler l’identité de chaque spermatozoïde. Et il en a de 50 à 300 millions ! Bon courage !

Un héritier de Mr Léon Zitrone commente le parcours pour les téléspectateurs, un descendant de Mr De Caunes, décrit avec ironie, le combat de catch des flagelles. « Et voici maintenant Matéo, casaque blanche, toque noire qui prend la tête… ». Mais ils ont tous une casaque blanche et une tête noire ! « Excusez-mois, je précise : et voici Matéo, matricule 159 392 657 qui passe devant Dreisich, matricule 162 754 823 » … Non ! Stop avec les numéros, aucun ne rentre dans la grille du tiercé !

Le trajet est dangereux, plein d’embûches. Au détour d’un pli, des bandes organisées attaquent les compétiteurs à coup de sécrétions vaginales. Des contractions vaginales les bousculent et les envoient dans le décor : beaucoup échouent sur les parois cillées du tractus génital féminin où, hurlant de terreur, appelant en vain à l’aide, ils meurent prisonniers, délaissés de tous.

Cruauté féminine : les embûches sont connues, les accidents réguliers, pourquoi n’a-t-on pas pris des mesures pour sécuriser le parcours des spermatozoïdes ? Hein ? Eh bien, mesdames, un peu de compassion !

Pas de voiture balais qui ramasse les traînards. Pas d’ambulance non plus pour les blessés. C’est la loi de la jungle.

Certes, les spermatozoïdes ne sont pas choisis parmi n’importe qui. Ils ne vont pas à l’assaut comme cela, sans préparation… Des scientifiques ont découvert que pour pénétrer dans l’ovule, un spermatozoïde doit être à la fois un musicien qui connaît la cadence et sait pratiquer le juste de battement, ni trop rapide, ni trop faible, et un mathématicien qui calcule l’angle d’attaque, qui est de l’ordre de 20 degrés, faute de quoi le spermatozoïde est rejeté dans l’espace comme un astronaute et meurt d’épuisement. Le compas, la machine à calculer, font partie de l’équipement standard du spermatozoïde de combat, qui dispose aussi d’un GPS pour trouver le chemin de l’ovule.

En poursuivant ma lecture, je m’aperçois que je me trompe. Il n’y a de lutte au couteau entre les spermatozoïdes, pas de combat partisan, pas de lutte des classes, pas de lutte des egos…

Non ! Incroyable… Les spermatozoïdes forment des bataillons soudés qui partent à l’assaut, le valides soutenant les blessés. En chacun prévaut un sens aigu du sacrifice. 149 999 000 spermatozoïdes sont prêts à se sacrifier pour que le 150 000 000ème coince la bulle ! Quel esprit admirable, quel dévouement ! J’en pleure d’émotion. Et ces héros sont ignorés, voire combattus ? Notre société est spermicide au lieu d’être spermissive.

Combien de spermatozoïdes tués au combat pour un tel résultat, même pas certain après l’ovulation, avec la généralisation de l’avortement. Que de risques encourus !

Mais ils mériteraient la légion d’honneur, la médaille du courage et, mieux encore, un monument au spermatozoïde inconnu, mort pour la France !

Résultat de recherche d'images pour "assemblée"

Et quel exemple pour nos députés : 300 millions d’individus qui se dévouent pour une cause noble et se sacrifient, renoncent à leurs ambitions pourtant légitimes, pour assurer le succès de l’entreprise ! Pas de spermatozoïde d’opposition, pas d’obstruction au fonctionnement normal de l’institution.

Tous pour un, un pour tous !

On croirait leur aventure sortie d’un roman d’Alexandre Dumas.

Ah oui, vraiment, élevons un monument à ces héros inconnus !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here