La source de cet article se trouve sur ce site

Publié le : 10 juillet 2017

Après de longues années de luttes et de revers politiques, les français d’Israël viennent de se voir accorder, par le Premier Ministre Benjamin Netanyahu, la reconnaissance de leur permis de conduire (sans passer d’examen de contrôle).

©RadioFute

©RadioFute

Petit rappel des faits:

  • Dès sa première élection en tant que député, Meyer Habib avait annoncé faire de la reconnaissance du permis de conduire un cheval de bataille.
  • Des dizaines de réunions ont été menées, soit entre M. Habib et le Premier Ministre israélien, soit entre les conseillers-consulaires et des députés israéliens, soit encore, par de nombreuses associations et personnalités politiques francophones en Israël.
  • En fin d’année 2016, Israël a donné son accord pour une reconnaissance bilatérale du permis de conduire français.
  • A la demande de Jonathan-Simon Sellem, l’Ambassadrice de France avait promis de peser de tout son poids pour que la France accepte cette reconnaissance bilatérale (les israéliens pourraient conduire en France et les français en Israël).
  • Lors de sa visite officielle en France, le ministre israélien des transports, Yisrael Katz, a reçu de vraies excuses (bidons) de la part de son homologue français: à cause du droit européen, une reconnaissance bilatérale est désormais impossible.
  • Une semaine après cette annonce d’impossibilité, la France annonçait la signature d’un accord bilatéral de reconnaissance des permis de conduire avec une nation d’Asie.
  • Il y a 2 semaines, le Premier Ministre Netanyahu a intimé l’ordre à son ministre des transports de reconnaître unilatéralement les permis de conduire français.
  • Ce soir, Meyer Habib annonce sa victoire:

A trois jours de son voyage à Paris pour les commémorations de la Rafle du Vel’ d’Hiv’, j’ai reçu ce soir un bref appel du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, qui m’a annoncé que le cabinet avait acté la reconnaissance unilatérale des permis de conduire francais en Israel!

Enfin, c’est fait!

C’est une demande que j’avais faite au début de cette année face aux difficultés d’avoir une reconnaissance réciproque entre la France et Israel.

Le Premier ministre Netanyahu s’y était engagé formellement dans son message de soutien du 24 mai dernier.

Le 25 juin dernier, il avait posé un ultimatum d’un mois au Ministre des Transports.

Il n’aura fallu que deux semaines.

Au nom de tous les Francais d’Israel, je tiens à le remercier d’avoir tenu parole.

Le Secrétaire général du Gouvernement, Tsakhi Braverman, m’a ensuite précisé le contenu de la nouvelle réglementation.

En substance :

– le permis de conduire francais est désormais valide trois ans à compter de la date de l’alyah;

– La conversion sans examen du permis est automatique sur demande du titulaire auprès de l’administration du ministere des transports;

– Le décret a été signé par le Ministre ce jour.

Ce règlement va entrer en vigueur dans les semaines à venir.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, je vous informerai demain d’autres avancées majeures, que m’a communiquées ce soir Tsakhi Braverman.

Série à suivre.

La France antisémite, celle qui refusait aux juifs de pouvoir s’intégrer facilement en Israël, a perdu !

Par Ariel Melles – JSSNews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here