La source de cet article se trouve sur ce site

Le soldat Elor Azariya, reconnu coupable en janvier dernier d’un homicide involontaire, devrait être libéré cette semaine et placé en résidence surveillée. Le soldat avait tiré et tué Abed al Fatah al-Sharif, un terroriste palestinien déjà blessé et à terre à Hevron en mars dernier. 

Sgt. Elor Azaria, accompagné de ses parents à une audience à la base militaire de la Kirya à Tel Aviv, 17 juillet 2017. Photo de Miriam Alster / Flash90

En février , un tribunal de l’armée à Tel-Aviv avait condamné Elor Azariya à une peine de 18 mois de prison. Peu de temps après la condamnation, les avocats du soldat  et de l’accusation ont tous deux interjeté l’appel de la décision. Les avocats du soldat avaient fait appel du verdict en demandant l’acquittement pur et simple, alors que l’accusation avait fait appel en raison de la clémence de la peine en exigeant une aggravation à 24 mois.

Depuis mars 2016, Elor Azariya est maintenu en état d’arrestation sur la base Nachshonim de Tsahal au sud de Rosh Haayin. La semaine dernière, les avocats d’Azariya ont déposé une demande de libération du soldat qui achèvera jeudi ses trois années de service militaire.

En outre, l’accusation ne devrait pas exiger le transfert dans une prison civile d’Elor Azariya  alors que subsiste un appel en instance.

Tel-Avivre – la rédaction –

Print Friendly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here