La source de cet article se trouve sur ce site

Peu de viande rouge, de charcuterie ou d’alcool… Le régime méditerranéen se compose principalement de céréales complètes, de fruits et légumes, d’ail ou d’huile d’olive. Cette alimentation, riche en Oméga-9 et pauvre en acides gras saturés, est bien connue pour réduire les risques de cancers et de maladies cardio-vasculaires.

Selon une équipe de chercheurs israéliens, il permettrait notamment de diminuer les risques de développer des lésions précancéreuses au niveau du côlon et du rectum, surtout si l’on se concentre sur trois familles d’aliments: l’augmentation de la consommation de poisson, de fruits et la diminution des boissons sucrées.

Trois aliments à privilégier

«Nous avons découvert que chacune de ces trois familles d’aliments réduisait d’un tiers le risque d’avoir des lésions colorectales précancéreuses», a déclaré Naomi Fliss Isakov, doctorante au Centre Médical de Tel Aviv (Israël) lors du Congrès de la Société européenne d’oncologie médicale (ESMO), où elle présentait l’étude, pas encore publiée. «Parmi les personnes qui avaient fait les choix les plus sains, c’est-à-dire davantage de poisson et de fruits et moins de sodas, le risque de développer ces lésions était réduit de 86%.»

L’étude a été menée sur 808 patients, âgés de 40 à 70 ans, faisant un dépistage. Tous les patients ont été reçus pour un entretien médical, lors duquel leurs mensurations ont été prises et où ils ont dû remplir un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires.

Moins d’excroissances anormales

Les personnes considérées comme ayant adopté un régime méditerranéen étaient celles dont la consommation de fruits, de légumes, de graines, de poisson ou de volaille, était supérieure à la moyenne du groupe. Leur consommation de viande rouge, d’alcool et de boisson gazeuse était au contraire inférieure.

En moyenne, les individus qui ont développé un polype, excroissance observable au niveau du côlon précurseur du cancer de cet organe, à un stade avancé, mangeaient 1,9 aliment issu du régime méditerranéen par jour en moyenne, contre 4,5 chez les personnes qui n’avaient pas d’excroissance. De même, manger deux à trois aliments issus de ce régime par jour, contre aucun, réduisait le risque de développer des polypes.

Après avoir écarté d’autres facteurs de risques du développement des cellules précancéreuses (comme le tabac), «nous avons combiné les trois facteurs diététiques selon toutes les combinaisons possibles et nous nous sommes rendu compte que les régimes qui fonctionnaient le mieux étaient ceux qui comportaient de hauts niveaux de poissons et de fruits.»

D’autres études nécessaires

Cependant cette étude ne concerne pas les personnes déjà à risques, c’est-à-dire celles qui ont «des prédispositions génétiques, des antécédents de cancer dans la famille, la présence antérieure de polypes, ou une inflammation chronique, telle que la maladie de Crohn», explique le Dr Fabrice Pierre, responsable de l’équipe «Prévention et promotion de la cancérogenèse par l’alimentation» à l’unité ToxAlim de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra).

Le surpoids, la consommation de tabac, d’alcool, et de viande rouge sont les principaux facteurs de risques évitables du cancer colorectal. «Selon les recommandations internationales, il faudrait consommer moins de 500 grammes de viande rouge par semaine. Un quart de la population française se situe au-dessus de ce niveau et peut donc être concerné par une augmentation du risque de cancer colorectal, si son alimentation n’est pas équilibrée avec des produits antioxydants, tels que le poisson ou les fruits», affirme le Dr Pierre.

Source lefigaro

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here