La source de cet article se trouve sur ce site

Shlomo Brill faisait des courses avec sa femme mercredi dernier, le jour de l’attentat au couteau, au Supersal de Yavné lorsqu’un homme avec un accent arabe s’est approché de lui et lui a demandé s’il travaillait dans le magasin: « Ma femme et moi étions en train de faire du shopping et tout à coup, un homme avec un sac à dos et un accent arabe s’est approché de moi et m’a demandé si je travaillais là. J’ai dit non, et il a continué son chemin », a confié Shlomo Brill au Yediot Harahonot.

Photo by Avi Dishi/Flash90

Mercredi 2 août, Niv Gil Nehemia âgé de 42 ans a été poignardé à 15 reprises dans un supermarché de Yavneh où il travaillait par un terroriste arabe de 19 ans du nom de Ismail Ibrahim abu Aram, du village arabe de Yatta contrôlée par l’Autorité palestinienne. Son état s’est stabilisé mais sa vie reste en danger.

« Je suis arrivé au supermarché avec ma femme vers onze heures », a raconté Shlomo Brill un client du magasin.

« Nous avons commencé à faire nos courses puis ma femme est allée aux toilettes  alors j’ai pris le chariot et j’ai attendu. Tout à coup, un jeune homme s’est approché de moi, et m’a demandé avec un accent arabe si je travaillait dans le magasin « .

« Je travaille à l’agence immobilière de ReMax de Yavneh et j’avais mon badge avec mon nom et ma photo, alors je suppose qu’il pensait que je travaillais au supermarché » a précisé Shlomo Brill.

« Je lui ai dit que je n’y travaillais pas et il s’est retourné et a disparu  » .

«Je suis retourné au travail, mais j’ai eu beaucoup de mal à me concentrer. J’ai compris que j’aurais pu être poignardé et que j’ai avais eu une nouvelle chance de vivre».

Tel-Avivre – la rédaction –

Print Friendly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here