La source de cet article se trouve sur ce site

Un demi-siècle plus tard, elle réapparaît outre-Atlantique. La peinture de Kees van Dongen, Le portrait de Madame Malpel, va changer de propriétaire dans l’une des plus prestigieuses galeries d’art du monde. La maison Christies, basée à New-York dans le célèbre immeuble, a en effet annoncé qu’elle allait mettre l’œuvre en vente ce vendredi. Le chèque pour l’obtenir est évalué entre sept et dix millions de dollars (6 à 8,5 millions d’euros).

Quel rapport avec le Tarn-et-Garonne ? Il est en fait double. Elle a été exposée au musée Ingres à l’été 1966. À l’époque, Paul Duchein, le célèbre artiste de la cité d’Ingres, était le commissaire de l’exposition nommée «L’Art moderne dans les collections du Quercy». Elle avait été prêtée par un collectionneur de la cité d’Ingres, fils du patron d’une galerie d’art parisienne avec laquelle Chagall et Van Dongen avaient lié contrat, en 1913. L’exposition réunissait aux côtés de créateurs de la région, de grands noms tels Degas, Modigliani, Lhote ou encore Desnoyer.

Disparue des radars

Et justement, après cette fameuse exposition, le propriétaire avait décidé de la vendre. Lorsqu’en 1990, Paul Duchein tente de la retrouver pour une exposition sur son auteur au musée d’art moderne de Paris. Sans succès.

110 ans après sa réalisation et 51 après son passage à Montauban, la peinture de l’artiste franco-néerlandais va se vendre à prix d’or ce dimanche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here