La source de cet article se trouve sur ce site
Moquée par Charlie Hebdo dans le cadre de l’affaire Tariq Ramada, la rédaction de Mediapart a reçu le soutien de plusieurs dizaines de personnalités dans une tribune publiée sur son site.

Elle figure sur les blogs Invités de Mediapart et s’intitule Défense de Mediapart et d’Edwy Plenel. Le texte est signé par 150 personnalités, dont Thomas Piketty, Caroline de Haas, des réalisateurs comme Costa-Gavras, des universitaires, etc. Et il est proprement hallucinant. Figurez-vous que Mediapart et Edwy Plenel seraient victimes d’une campagne de dénonciation calomnieuse. En cause, la Une de Charlie Hebdo représentant Edwy Plenel se bouchant les oreilles et les yeux avec ce texte : Affaire Ramadan, Mediapart révèle : « on ne savait rien ».

Personne ne pense qu’Edwy Plenel savait. Cette Une de Charlie, c’est une sorte de coup de pied de l’âne. C’est injuste, c’est de mauvaise foi, mais c’est de l’humour. Et surtout, c’est une réponse pour toutes les fois où Edwy Plenel a laissé entendre que Charlie Hebdo était islamophobe… Seulement voilà : on ne touche pas à Edwy Plenel, on ne s’en prend pas au saint homme ! Lui-même d’ailleurs est monté au créneau et a évoqué en toute modestie une « nouvelle Affiche rouge« . Oui, Edwy Plenel et les résistants fusillés du réseau Manouchian, c’est le même combat… Il a parlé d’une « guerre contre les musulmans« . Oui parce qu’Edwy Plenel incarne les musulmans qui, bien sûr, pensent tous la même chose, notamment sur la sainteté d’Edwy Plenel…

Cette tribune dit que nous sommes en face d’une campagne de haine qui s’attaque au journal qui incarne depuis dix ans la liberté et l’indépendance. Non, on n’est pas en train de parler de Charlie Hebdo, menacé d’attentat. D’ailleurs, on n’a pas entendu ces personnalités protester contre les menaces de mort envers un journal dont les dessinateurs ont payé de leur vie cette liberté. Non non, on parle bien de Mediapart, moqué par Charlie. Mediapart, nous disent les signataires, combat avec constance la politique de la peur, défendant les causes communes de l’égalité contre toutes les discriminations, qu’elles visent les femmes, les LGBT, les musulmans, les noirs, les Juifs, les victimes du racisme et de la xénophobie, les migrants et les réfugiés.

Visiblement, il leur semble moins urgent de dénoncer l’antisémitisme de certains soutiens de Tariq Ramadan, de défendre la liberté de conscience, de parler des victimes du terrorisme islamiste… C’est dommage parce que sur ce coup-là, on aurait eu envie de défendre Edwy Plenel injustement moqué. Mais après ce texte, on ressent un tel malaise qu’on n’a plus envie du tout.

Source sudradio

1 COMMENTAIRE

  1. PLENEL, c’est la haine en permanence. Tout ceux qui ne se reconnaissent pas en dette envers lui sont ses ennemis personnels : politiques qui ont humilié son père, les Juifs qui ont écrabouillé ses amis arabes, la France qui ne l’a pas assez reconnu. Un frustré, donneur de leçons, un Vychinsky d’opérette

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here