La source de cet article se trouve sur ce site
Le ministère israélien de l’Intérieur vient d’interdire la visite de sept députés français, rejetant ainsi leur demande de rencontrer le terroriste palestinien Marwan Barghouti.

Cette décision légitime et légale a été critiquée par des membres du parti communiste et des Insoumis, comme « du jamais vu, un déni de démocratie et de liberté, consternant et inacceptable ». Les médias français, tout en reprenant des dépêches de l’AFP, s’interrogent « comment et pourquoi cette injustice ? Israël le considère comme un terroriste mais il s’agit pourtant d’un Mandela palestinien ». Quelle grotesque manipulation et cruelle désinformation qui rappelle celle de l’affaire al Doura, ou « l’empoisonnement » de Yasser Arafat, mort dans un hôpital français.

Pas un mot sur les crimes de Barghouti contre des civils israéliens et pourquoi il est toujours en prison. Pas un mot non plus sur les motifs des députés, leur campagne BDS, de délégitimation et de boycottage d’Israël. Imaginons que des députés de la Knesset exigent demain de rencontrer dans les prisons de France des détenus islamistes du type Merah, comment auraient réagi le gouvernement français et la presse ?

Pis encore, cette démarche tombe au moment où la France rendait un hommage solennel aux 300 victimes des actes terroristes sur son propre sol. Ces députés ne devraient-ils pas, plutôt et en priorité, se préoccuper de la sécurité de leurs propres citoyens et promulguer des lois antiterroristes ? Stupéfiant aussi de constater que le mutisme règne chez eux quand un philosophe islamo-gauchiste notoire ose vomir des propos antisémites. Ils gardent également le silence quand cet individu est accusé de viol de nombreuses jeunes filles ? Toutefois, ils se permettent toujours avec arrogance et prétention de nous donner de leçons de morale sur les valeurs démocratiques ?

Quel rapport y-a-t-il vraiment entre cette extrême-gauche communiste laïque avec des militants religieux islamistes, sinon la haine de l’Etat juif-sioniste ?

Ce phénomène est typiquement français, il n’est sans doute pas nouveau et existe depuis les années 1970. Pour exemple, souvenons-nous de Roland Dumas, ancien ministre des Affaires étrangères, ne fait-il pas partie de cette gauche tiers-mondiste et anticolonialiste, avocate du panarabisme, de la « résistance palestinienne » et de la lutte armée contre l’occupant sioniste ? N’avait-il pas plaidé la cause du transport d’armes dans la voiture de Monseigneur Hilarion Capucci, membre actif de l’OLP ? N’avait-il défendu Abou Daoud, le cerveau du massacre des Jeux Olympiques de Munich ? Sans oublier ses liens avec Kadhafi ou Georges Habache…

Comment libérer un assassin de la pire espèce comme un Barghouti ou un Merah ? Comment avoir pitié pour des bêtes humaines ? Tous ceux qui égorgent et massacrent à la hache des femmes et des bébés, ces sanguinaires, assoiffés par la haine du Juif et pour qui l’assassinat d’un enfant israélien est un devoir sacré, divin ! Sont-ils vraiment des combattants, des résistants, comme le décrivent les dirigeants palestiniens, des députés français, et certains médias internationaux ? Souhaitent-ils vraiment la paix et la coexistence avec le peuple israélien ou veulent-ils continuer à inciter à la haine et perpétuer le conflit ?

Tandis que nos familles pleurent leurs victimes dans la douleur et manifestent leur colère noire, les terroristes, eux, refusent de prononcer des remords, ni même un seul regret ! Tous ces assassins sortis de prison se trouvent en excellente santé et sont accueillis tels des « héros de guerre », et perçoivent un salaire honorable par l’Autorité palestinienne. Incroyable, mais vrai ! Le fossé entre les sociétés et les mœurs demeure immense. Chez eux, tous les maux de la terre sont représentés par le Juif et par le sioniste !

Depuis les années 1970 tous les gouvernements israéliens ont malheureusement cédé au principe sacro-saint de ne jamais négocier ni relâcher des terroristes. Il est temps de mettre un terme à cette politique désastreuse car elle encourage en fait le terrorisme aveugle. Ce fléau devrait être combattu avec force et sans pitié. Tous les terroristes, et en premier chef Barghouti, devraient purger leur peine jusqu’au bout. Toutes les tentatives malsaines et hypocrites de certains députés français pour les libérer devraient être rejetées avec dédain et mépris. Ils sont parfaitement persona non grata chez nous.

Freddy Eytan

Source jcpa-lecape

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here