La source de cet article se trouve sur ce site

Des médias arabes ont rapporté samedi qu’Israël avait attaqué une base iranienne près de la ville d’Al-Kiswah, à 15 kilomètres au sud-ouest de Damas, la capitale syrienne. Sky News a rapporté que les avions de combat israéliens ont lancé des missiles air-sol depuis l’espace aérien libanais. 12 iraniens ont été tués lors de l’attaque.

La télévision d’Etat syrienne a corroboré le rapport, affirmant que les missiles israéliens ont frappé une position militaire près de Damas et que le système de défense aérienne de la Syrie “les a contrecarrés.” L’AFP a d’ailleurs annoncé que les missiles israéliens ont été détruits. Mais selon des sources israéliennes, ce sont bien les positions militaires qui sont réduites en cendres.

“L’ennemi israélien a lancé… plusieurs missiles sol-sol vers une position militaire”, a déclaré la télévision d’Etat, ajoutant qu’il y avait eu “des pertes matérielles” sur le site.

Un rapport de la BBC a révélé l’existence de la base il y a trois semaines, montrant des images satellites du complexe, situé à 50 kilomètres des hauteurs israéliennes du Golan.

Les médias affiliés au régime du président syrien Bashar al-Assad et au Hezbollah ont rapporté que les avions avaient attaqué un stock de munitions appartenant à la première division de l’armée syrienne entre les villes de Sahnaya et al-Kiswah.

L’attaque a été menée à l’aide de cinq missiles, tandis que des systèmes antiaériens déployés dans un aéroport militaire du quartier Mezzeh de la capitale syrienne ont abattu trois d’entre eux. Les deux autres missiles ont explosé près de la cache d’armes.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a signalé de fortes explosions sonores à Damas et des éclairs dans la capitale. L’Observatoire a également signalé des pannes de courant dans de nombreuses régions de la capitale syrienne.

Des sources de l’opposition, quant à elles, ont publié des informations non confirmées sur les médias sociaux selon lesquelles l’attaque visait un poste du Hezbollah près de la 91e brigade de la première division de l’armée syrienne.

Le réseau de la BBC a rapporté à l’origine des images satellitaires il y a trois semaines, selon lesquelles des travaux de construction ont été effectués sur la base près d’al-Kiswah, entre janvier et octobre de cette année. Les images montraient plus de 20 bâtiments relativement petits, qui étaient très probablement utilisés comme casernes pour les soldats et pour abriter des véhicules.

L’été dernier, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les rapports de renseignement montraient que l’Iran accélérait son expansion en Syrie.

“Le chef du Mossad a donné au gouvernement un aperçu des menaces à la sécurité auxquelles Israël est confronté, et je résumerai en une phrase: l’Etat islamique quitte la Syrie tandis que l’Iran y emménage. Nous sommes opposés au retranchement militaire de l’Iran et de ses satellites – en premier lieu le Hezbollah – en Syrie, et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour préserver la sécurité d’Israël », a déclaré le Premier ministre en août.

Au cours des quatre dernières années, des dizaines d’attaques en Syrie ont été attribuées par divers médias à Israël, signalant généralement que le but était d’entraver les efforts visant à transférer au Hezbollah des armes relativement avancées.

Par Nisso Amzar – JSSNews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here