La source de cet article se trouve sur ce site

Selon les chiffres du ministère des Finances d’Israël, depuis la fin de l’année 2015, il y a eu une tendance à la baisse des prix de la viande fraiche… une baisse qui se poursuit parallèlement à une demande toujours plus forte de viande de la part des consommateurs et à l’ouverture plus large des importations.

Trois ans après l’ouverture du marché à l’importation de viande bovine fraîche en franchise de droits, le ministère des Finances a identifié une augmentation de la consommation et une baisse du prix de la viande fraîche en Israël.

Selon les données recueillies par le Trésor, au troisième trimestre de 2017 il y avait une baisse des prix de la viande fraîche de 7,8% par rapport à la même date, en 2015.

De plus, la consommation totale de viande fraîche a fortement augmenté en 2016 et 2017 (+13%) en 24 mois.

L’augmentation de la consommation de viande fraîche vient, entre autres, au détriment de la consommation de viande (transformée).

De plus, depuis octobre 2016 et une nouvelle politique de marquage des produits transformés, les prix de la viande transformée à augmenté…

Le ministère des Finances affirme par ailleurs que l’ouverture du marché de l’importation a entraîné une augmentation significative des importations de veaux vivants et de viande fraîche au cours des deux dernières années et une baisse des prix estimée à 7%. La réduction des prix, selon l’estimation la plus modeste, est d’environ 170 shekels par an et par ménage.

On estime que la tendance à la baisse des prix devrait se développer au cours des prochaines années, en raison de la réduction des droits de douane et de l’augmentation du contingent hors taxes à l’import.

Par Déborah Cohen – JSSNews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here