La source de cet article se trouve sur ce site
C’est un coup d’arrêt à l’activité des partisans de l’État islamique sur Telegram. Début décembre, trois hommes soupçonnés de relayer la propagande du groupe djihadiste via cette messagerie cryptée ont été arrêtés dans le Nord, a révélé Europe 1 mercredi.

Les deux premiers ont été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste, le troisième pour apologie du terrorisme. Selon nos informations, les deux principaux suspects alimentaient à eux seuls plus de la moitié de la propagande française encore active sur l’application cryptée Telegram.

Florentin H., 18 ans

Le plus jeune des suspects, tout juste 18 ans, a été mis en examen le jour de son anniversaire. Il avait créé son premier compte Telegram en 2014, à l’âge de 15 ans. Dans des messages parfaitement orthographiés qu’Europe 1 a pu consulter, ce jeune Français converti n’hésitait pas à encourager ses abonnés à commettre des attentats : « attaquez-les dans leurs maisons, routes, centres commerciaux et clubs et dans les endroits où ils ne soupçonnent pas que vous venez ». Et s’impatientait même : « Qu’attendez-vous ? ».

Florentin H. faisait des allers-retours entre la Belgique, près de la frontière, où il habitant, et Roubaix, où il travaillait. Officiant sous divers pseudo dont Al Rawi, il postait sur Telegram de nombreuses images gores de décapitations d’otages, mais aussi d’enfants armés. Via le réseau, il était en contact avec le pseudo imam franco-suisse  arrêté début novembre, mais aussi avec un détenu de Fresnes qui préparait un attentat  depuis sa cellule.

Abdelkhalik K., 31 ans.

Revenu d’Egypte avant l’été, l’homme qui a alimenté jusqu’à une dizaine de comptes Telegram a été arrêté à Wattrelos, près de Roubaix. Habitué des « clashs » avec les internautes défendant des groupes djihadistes rivaux de l’EI, comme Al-Qaïda, il est soupçonné d’avoir administré les comptes An-Nur de propagande officielle. D’après nos informations, le Français tentait également de recruter d’autres personnes pour relayer la propagande.

Tout comme Florentin H., l’homme est soupçonné d’avoir été contact direct avec des membres de l’Etat islamique en Syrie, responsables de la propagande francophone. L’activité des deux hommes était suffisamment intense pour que les magistrats considèrent que les faits dépassent la simple apologie. Tous deux ont donc été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste et placés en détention provisoire.

Antony F. 27 ans

Le dernier suspect revendiquait le surnom de Tony Banana, en référence à Tony Montana du film Scarface, mais était plus connu comme « Azz Dine » sur Telegram et Twitter. L’homme, qui aurait travaillé dans l’industrie automobile, a été interpellé dans une commune limitrophe de Douai où il était assigné à résidence, puis placé en détention provisoire. Il a notamment glorifié la commission d’attentats.

L’homme, de nationalité française, était aussi était en contact avec l’imam franco-suisse, à qui il conseillait d’être plus discret avant d’agir.

Source europe1

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur « Faire un don », et d’avance MERCI à vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here