La source de cet article se trouve sur ce site
Le journaliste Michael Wolff sort ce vendredi un livre dans lequel il rapporte nombre d’anecdotes embarrassantes pour Donald Trump. Voici certaines des plus invraisemblables.

Donald Trump voulait empêcher qu’un livre truffé d’anecdotes explosives n’arrive dans les mains de ses concitoyens… Qu’à cela ne tienne, l’éditeur a décidé d’avancer la sortie du brûlot de quatre jours et de le mettre en vente dès ce vendredi. Il faut dire que Fire and Fury : Inside the Trump White House (Le feu et la fureur : à l’intérieur de la Maison Blanche sous Trump), écrit par le journaliste Michael Wolff, risque de faire mal au président américain. Pour recueillir ses témoignages, il assure avoir fréquenté les proches de Donald Trump durant 18 mois et avoir interrogé “plus de 200” personnes.

Pour le chef d’Etat, qui a exprimé sa colère sur Twitter, il s’agit d’un livre “plein de mensonges, déformations et sources qui n’existent pas”. “J’ai autorisé zéro accès à la Maison Blanche à l’auteur de ce livre dingue !”, a-t-il ajouté. Donald Trump s’en est aussi pris à son ancien conseiller Steve Bannon qui a mis en cause son fils dans l’ouvrage du journaliste. “Steve Bannon n’a rien à voir avec moi ou ma présidence. Quand il a été limogé, il n’a pas seulement perdu son travail, il a perdu la raison”, a ainsi affirmé le président, consommant définitivement la rupture avec ce proche. Mais qu’est-ce qui a pu mettre Donald Trump tellement en colère ? Tour d’horizon des révélations de Michael Wolff dont des extraits ont été publiés dans la presse.

1 – Le fils de Donald Trump aurait commis une “trahison”

C’est probablement l’anecdote qui aura le plus de conséquences. Steve Bannon a en effet raconté à Michael Wolff une rencontre du 9 juin 2016 entre le fils aîné de Donald Trump, Jared Kushner, gendre du président, Paul Manafort, ancien directeur de campagne, et l’avocate russe Natalia Veselnitskaya. “Les trois personnes les plus importantes de la campagne ont pensé que c’était une bonne idée de rencontrer un gouvernement étranger dans la Trump Tower, dans la salle de conférence du 25e étage, sans avocats. Ils n’avaient pas d’avocats”, a ainsi rapporté l’ex-conseiller. Natalia Veselnitskaya aurait offert des informations compromettantes sur Hillary Clinton. Une “trahison” du fils de Donald Trump pour Steve Bannon.

2 – Donald Trump ne voulait pas financer sa propre campagne

C’est une conversation étonnante que Michael Wolff rapporte dans son livre, datant de septembre 2016. Steve Bannon aurait alors affirmé à Jared Kushner que Donald Trump devait mettre 50 millions de dollars sur la table pour financer sa campagne. Refus du gendre : “impossible d’avoir 50 millions à moins qu’on lui assure la victoire”. Finalement, l’homme d’affaires a injecté 10 millions de dollars, à condition que cet argent lui soit rendu quand son équipe de campagne aurait trouvé d’autres financements.

3 – Donald Trump ne croyait pas du tout à sa victoire

Jusqu’au dernier moment, Donald Trump n’aurait pas pensé devenir président des Etats-Unis. Lorsque sa femme, Melania Trump, lui demande en septembre 2016 comment il compte s’y prendre alors que le New York Post s’apprête à publier des photos d’elle nue, le futur président serait resté très calme. “Il lui dit, ‘Attends encore un peu. Tout sera fini en novembre’. Il a donné à sa femme une garantie solennelle : il n’y avait simplement aucune chance qu’il gagne”, écrit Michael Wolff. Et le soir des résultats de l’élection, l’opinion de Donald Trump n’aurait pas vraiment changé. “Un peu après 20h, quand la tendance inattendue – Trump pourrait finalement gagner – semble se confirmer, Don Junior dit à un ami que son père (…) ressemblait à quelqu’un ayant vu un fantôme”, rapporte l’auteur du livre. “Melania était en larmes – mais de joie”.

4 – Le nouveau président n’y connaissait rien

Ce qui ressort clairement du livre de Michael Wolff est l’impréparation de Donald Trump et de ses équipes pour le poste. Cette anecdote par exemple : “tôt dans la campagne, Sam Nunberg (un proche conseiller, ndlr) est allé expliquer la Constitution au candidat. ‘Je suis allé jusqu’au 4e amendement, se souvient Nunberg, avant que son doigt tombe sur ses lèvres et que son attention se perde’”, peut-on lire dans l’ouvrage. Le journaliste raconte aussi que Ann Coulter (auteure et soutien du milliardaire, ndlr) a du prendre Donald Trump à part pour lui expliquer qu’il ne pouvait pas embaucher ses enfants pour certaines missions. Le président voulait notamment placer Jared Kushner à la tête de son cabinet. “Trump ne lit rien – même pas des mémos d’une page, même pas des briefings sur ses mesures, rien”, aurait aussi écrit un conseiller dans un mail, au printemps dernier.

5 – Les proches de Donald Trump le méprisent

Donald Trump ne serait pas vraiment apprécié par ses proches… D’après l’auteur du livre, Steve Mnuchin, secrétaire au Trésor, estime que le président est “idiot”. Pour H. R. McMaster, secrétaire général chargé de la sécurité nationale, il ne serait rien d’autre qu’une “andouille”. Gary Cohn, à la tête du Conseil national économique, aurait dit qu’il était “con comme un balai”. Enfin, Rupert Murdoch, patron de Fox News et ami de Donald Trump, l’aurait insulté de “gros con” par téléphone.

6 – Cheeseburger, coloration orange, télévisions… Les lubies de Donald Trump

Le livre de Michael Wolff est aussi rempli d’anecdotes personnelles sur Donald Trump. On apprend ainsi que le président mange régulièrement des cheeseburgers de chez McDonald’s car il “a peur depuis longtemps d’être empoisonné”. Il choisirait donc un restaurant de Washington au hasard pour passer commande car, ainsi, “personne ne savait qu’il venait et la nourriture était préparée en toute sécurité”. L’auteur révèle aussi que le président et sa femme font chambre à part à la Maison Blanche. Ainsi, il arriverait régulièrement que Donald Trump s’enferme seul “avec un cheeseburger au lit, en regardant trois télévisions tout en téléphonant”. Car à son arrivée, le président a demandé qu’on installe dans sa chambre “deux téléviseurs en plus de celui qui était déjà présent” ainsi qu’”un verrou à la porte”, ce qui a bien embêté les services secrets…

Le meilleur pour la fin, le journaliste révèle (enfin) le secret de Donald Trump pour obtenir cette coiffure si particulière, qu’il tiendrait d’Ivanka Trump, la fille du président, elle-même : “un dessus du crâne chauve absolument propre – une petite île délimitée grâce à une opération du cuir chevelu – entouré par un cercle de cheveux devant et sur les côtés, qui sont lissés pour couvrir le dessus et tenus avec une laque forte”. Quant à sa couleur orangée, il l’obtiendrait grâce à un produit Just for Men, qui a la particularité de foncer avec un temps de pose long. “C’est l’impatience qui rend ses cheveux blond-orangés”, aurait révélé la jeune femme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here