La source de cet article se trouve sur ce site

Une nouvelle proposition du ministère des Finances israélien (qui fait partie d’une nouvelle liste de réductions budgétaires destinées à financer de nouvelles initiatives du gouvernement) pourraient bien être la surpression pure et simple pour les nouveaux immigrants, dont les actifs dépassent les 120 000 euros, de l’aide financière à laquelle chaque nouveau Olim (nouvel émigré en Israël) a le droit.

Photo by Tomer Neuberg/FLASH90

Le ministère propose donc  de supprimer « le panier d’intégration » ou (Sal klita en hébreu) pour les nouveaux immigrants dont l’épargne dépasse les 500 000 shekels soit à peu près 120 000 euros. En même temps le ministère des Finances propose d’augmenter de 10% le panier d’intégration pour ceux qui y serait admissible. Ce panier d’intégration est une aide financière destinée à permettre aux Olim de faire face à la première phase d’intégration en Israël. L’aide est accordée sous forme d’allocation de subsistance durant les 6 premiers mois. Le panier d’intégration est pour le moment accordé à tous les Olim quel que soit le pays d’origine. Le montant de l’aide financière est fixé en fonction du nombre et de l’âge des différents membres composant la famille. Le premier versement est accordé par le Ministère de l’Alya et de l’Intégration à l’aéroport dès l’arrivée en Israël. Une partie de la somme est versée en liquide et l’autre sur un compte bancaire.

Dans le passé, le panier d’integration n’était fourni qu’aux Olim des pays d’Europe de l’Est, d’Amérique latine, de certains pays africains ou asiatiques. En 2002, le gouvernement d’Ariel Sharon a décidé d’en faire bénéficier tous les Olim.

Si la proposition est mise en œuvre, elle permettra au ministère de l’Intégration et au ministère de la Construction et du logement, d’économiser 100 millions shekels.

Tel-Avivre –

Print Friendly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here