La source de cet article se trouve sur ce site
Près de 780 manifestants ont été arrêtés en cinq jours de manifestations dans plusieurs villes de Tunisie. Leur mot d’ordre ? La lutte contre le plan d’austérité et la hausse des prix dans le pays. Franceinfo fait un point sur la situation.

Les cailloux pleuvent à nouveau dans rues de certaines villes de Tunisie. Depuis lundi 8 janvier, de nombreux manifestants expriment leur grogne contre les mesures d’austérité et la flambée des prix des produits de première nécessité. En quelques jours, près de 780 manifestants ont déjà été arrêtés. Franceinfo fait le point sur ces manifestations, qui interviennent à l’approche du septième anniversaire de la révolution.

Quelle est la situation sur place ?

De violentes manifestations ont éclaté lundi 8 janvier, dans plusieurs villes du centre défavorisé de la Tunisie. Le mot d’ordre ? Protester contre les mesures d’austérité et le renchérissement des prix des produits de base. « On assiste depuis plusieurs années à une dégradation des fondamentaux économiques et sociaux », explique Sophie Bessis, chercheuse associée à l’Iris (Institut des relations internationales et stratégiques), à franceinfo. Et la fronde a rapidement pris de l’ampleur.

La mort d’un protestataire à Tebourba, à 30 km à l’ouest de la capitale Tunis, lundi 8 janvier, a embrasé la situation. Depuis, des milliers de manifestants se sont rassemblés tous les soirs et plusieurs heurts ont éclaté avec les forces de police. Une situation encore plus tendue à l’approche des premières élections municipales de l’après-révolution, plusieurs fois reportées.

Jeudi soir, la situation semblait s’être calmée, sauf à Siliana, une ville du nord-ouest du pays, où des dizaines de jeunes ont jeté des pierres pendant (…)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here