La source de cet article se trouve sur ce site

D’un « Blanc-bleu » exceptionnel, la réputation d’hommes de parole des diamantaires n’a jamais été remise en cause et pourtant…Comme il semble lointain le temps où une transaction, quel qu’en soit le montant- surtout si la somme était vertigineuse- se terminait par un « Topez-là ». Une simple tape entre deux paumes de main soit, mais surtout un engagement total que personne n’aurait – pas même en rêves – seulement imaginer pouvoir remettre en question. Désormais les diamantaires comme beaucoup d’autres, (peut-être encore davantage ») s’interrogent sur la validité de pareils accords et prenant exemple sur le Bitcoin envisagent une nouvelle monnaie, la « monnaie numérique spéciale diamantaire » !

.

Pour s’en expliquer le directeur général de l’EDI*, Eli Avidar, a assisté le 8 janvier dernier à une commission des finances de la Knesset réunie avec pour objet un débat sur les monnaies numériques. Au cours de la réunion celui-ci de déclarer que devrait être lancée une monnaie numérique spéciale « industrie du diamant » pour rendre les transactions en espèces redondantes.

« A cette monnaie numérique d’enregistrer chaque transaction et d’être soutenue par des achats de diamants ». Lors d’une interview dans « Hakol Kalul » sur la dixième chaîne israélienne. Avidar a parlé de ce plan et a révélé que la bourse avait signé un accord avec la start-up CARATS. 1O pour lancer une monnaie numérique soutenue par des diamants, même si la nouvelle monnaie ne saurait remplacer le Bitcoin.

Et d’ajouter : « Compte tenu de notre activité unique, l’industrie israélienne du diamant a besoin d’une monnaie numérique, et celle-ci devrait résoudre toute inquiétude, à savoir que la source des monnaies numériques est inconnue. La devise deviendra ainsi transparente et documentée, basée sur la technologie de la chaîne de blocs, de sorte que les régulateurs pourront se tranquilliser d’autant plus facilement que l’industrie du diamant ira de l’avant ».

Cette monnaie numérique servira non seulement la bourse israélienne, mais sera également disponible pour le commerce avec les diamantaires et les fabricants de bijoux de multiples autres pays et elle apporte un nouveau produit sur le marché des devises numériques car au moins 25% de sa valeur sera soutenue par des achats de diamants sur le marché.

Bien qu’il y ait actuellement plus de 2 000 monnaies numériques sur le marché, très peu d’entre elles sont soutenues par des produits conservés dans des coffres-forts. Notre nouvelle monnaie numérique sera adossée à des achats de diamants et ne souffrira donc pas d’une volatilité élevée par rapport aux autres devises !

A suivre…

*EDI acronyme de Israël Diamond Exchange.

par Bely Landerer –  

Source : https://en.israelidiamond.co.il/news/israel/avidar-digital-currency/

Print Friendly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here