La source de cet article se trouve sur ce site

Sarcelles : une adolescente juive agressée au couteau en rentrant du lycée

Une voiture de police aux abords du lieu ou l’un des leur collègue a tué trois personnes avec son arme de service et blessé grièvement sa petite amie avant de se suicider, le 19 novembre 2017 à Sarcelles près de Paris Thomas SAMSON (AFP)

Une jeune fille juive de 15 ans a été agressée à Sarcelles mercredi alors qu’elle rentrait du lycée privé Merkaz-Hatorah, au Raincy (Seine-Saint-Denis).

L’adolescente a été prise à partie par un individu d’une trentaine d’années qui lui a tailladé le visage par surprise avant de prendre la fuite.

“Un homme d’une trentaine d’années s’est avancé vers elle et lui a entaillé la pommette droite”, a souligné la mère de la victime.

“L’individu qui arrivait en face de la jeune femme, lui a donné un coup avec un objet tranchant, sans lui adresser la moindre parole”, a précisé une source proche du dossier.

La lycéenne n’a vu son agresseur, qui s’est enfui juste après l’agression, et n’a pu donner de signalement, selon la police.

Selon Le Parisien, la famille est allée déposer plainte au commissariat de Sarcelles.

“Ça ressemble à une agression gratuite. Elle n’avait aucun signe extérieur laissant supposer qu’elle est de confession juive”, a indiqué une source policière au journal, ce que la mère de la victime a mis en doute.

“Elle était en uniforme, vêtue d’une chemise et d’une jupe bleue. On n’a pas la preuve que ce soit une agression antisémite, mais on se pose la question”, a-t-elle réagi.

Le député du Val-d’Oise, ancien maire de Sarcelles, François Pupponi, a dénoncé sur Facebook “un acte antisémite odieux”, balayant lui aussi les premières suppositions de la police.

“Je n’ai aucun doute sur le fait que cette agression revêt un caractère antisémite. Face à ces actes nous devons absolument cesser de faire preuve d’angélisme et de naïveté. A Sarcelles, tout le monde sait qui est juif pratiquant, compte tenu de leurs attributs vestimentaires et les délinquants le savent également. Qu’un individu taillade le visage d’une jeune fille au cutter, alors que celle-ci est habillée comme de nombreuses femmes de la communauté juive, ne laisse aucune place au doute”, a-t-il écrit.

Mardi, une épicerie casher de Créteil, récemment ciblée par des tags antisémites, a été incendiée trois ans jour pour jour après l’attaque contre un supermarché casher de l’est parisien, au cours de laquelle quatre personnes de confession juive avaient été tuées le 9 janvier 2015 par le djihadiste Amedy Coulibaly.

Cette enseigne, “Promo & Destock”, faisait partie des deux magasins casher qui avaient été recouverts de cinq croix gammées le 3 janvier, perçues comme une référence directe aux commémorations des attentats de 2015.

Si le nombre d’actes antisémites en France a baissé en 2017, l’inquiétude de la communauté juive est entretenue par des faits réguliers et par la conviction que la haine perdure “derrière de nouveaux masques”.

De nombreuses voix dénoncent, au côté d’une haine antisémite résiduelle à l’extrême droite, un antisémitisme des quartiers populaires sous l’effet d’un islam identitaire ainsi qu’un antisionisme ambigu à la gauche de la gauche, sur fond d’”importation” du conflit israélo-palestinien depuis le début des années 2000.

Après une année 2015 record, les actes antisémites ont été pointés en baisse significative (-58,5%) sur 2016, selon le décompte officiel du ministère de l’Intérieur et des services communautaires.

Sur 2017 de nouveau, mais de manière moins prononcée, “la tendance est orientée à la baisse”, a indiqué mardi à l’AFP le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), Frédéric Potier.

En septembre, l’agression et la séquestration d’une famille juive à Livry-Gargan, au nord de la capitale, avait de nouveau semé l’inquiétude.

“Les Juifs de France sont particulièrement menacés dans la rue, et depuis quelque temps au sein même de leur domicile”, avait alerté le président du Crif, Francis Kalifat.

The post Sarcelles : une adolescente juive agressée au couteau en rentrant du lycée appeared first on JForum.

2 Commentaires

  1. Les gouvernements ne pourront s’en prendre qu’à eux mêmes si la population ou une partie de cette population décidait de se faire justice ; les autorités sont dépassées et sous couvert « de respecter les principes de la démocratie », refuse de passer au stade de sanctions exemplaires contre les contrevenants, en fait de vrais assassins qui agissent sous un prétexte ou un autre…..Rien ne justifie qu’une jeune fille soit défigurée, blessée, invalidée, tuée…..

    Je souhaite beaucoup de courage à cette enfant et à sa famille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here