La source de cet article se trouve sur ce site

En novembre, Israël avait interdit l’accès de son territoire à plusieurs élus français, issus du PCF et de La France insoumise, dont Clémentine Autain, les accusant de soutenir le mouvement anti-israélien Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS), et leur reprochant de vouloir rencontrer le dirigeant palestinien emprisonné Marwan Barghouthi.

La campagne mondiale non-gouvernementale BDS est destinée à exercer des pressions sur Israël pour mettre notamment fin à la présence israélienne en Cisjordanie, jugée illégale par communauté internationale.

En mars 2017, le Parlement israélien avait voté une loi interdisant l’entrée en Israël des partisans du mouvement « BDS ».

Le gouvernement a ensuite publié en janvier une liste d’une vingtaine d’organisations dont les membres sont interdits d’entrée en Israël, dont onze européennes, comme BDS France, Palestine Solidarity Campaign ou l’Association France-Palestine Solidarité.

Par ailleurs, un dossier de recherche publié par l’ONG Monitor avait révélé que le gouvernement français finance des ONG impliquées dans des campagnes de boycott contre Israël et ayant des liens présumés avec des groupes terroristes.

Source : i24News (Avec agence)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here