La source de cet article se trouve sur ce site

On le sait, Israël est un si beau pays. Et à ce titre l’industrie touristique y est riche et foisonnante, en témoigne une année 2017 record en termes de visiteurs qui ont eu la joie de parcourir la Terre Sainte. L’industrie hotelière continue donc de grandir et Israel21c a listé huit établissements qui s’apprêtent à ouvrir leurs portes aux touristes en 2018.

  1. Le Setail

Pénétrer dans le Setail équivaut à voyager dans un autre temps. Situé au cœur du vieux port de Jaffa, la bâtisse datant de la période Ottomane demeure dans un état de conservation remarquable, grâce au travail de l’Autorité Israélienne des Antiquités. Les ouvriers ayant travaillé sur le chantier de l’hôtel ont même eu la surprise, durant les fouilles, de trouver des objets datant de l’époque des Croisades, c’est-à-dire du XIIème siècle !

Conçu comme une forteresse en 1886, la structure a aussi servi de prison et de commissariat au travers de sa longue et riche histoire. Désormais, des couloirs de pierres et de marbre relient les cinq bâtiments de la propriété. Au final, ce sont 120 chambres de luxe qui ceinturent une belle cour centrale. L’hôtel propose aussi un hamam turc restauré et un grand nombre de piscines situées sur les toits. De quoi offrir un panorama majestueux sur Tel-Aviv.

Le Setai est prévu pour ouvrir ses portes en Février et sera le second établissement de la chaine situé en Israël après celui se trouvant du côté de la mer de Galilée.

  1. Le Vera

Quiconque connait un tant soit peu Tel-Aviv sait que le Boulevard-Rotschild est un haut-lieu de la vie nocturne de la ville blanche. C’est donc sans surprise que des hôtels choisissent de s’y installer pour communier avec les fêtards et les visiteurs qui ne manquent jamais une occasion d’arpenter les rues vivantes et protégées par les arbres. Le Vera, qui ouvrira cet hiver, est le dernier né de ces établissements et la première propriété de Danny Tamari, auparavant manager régional général pour la Brown Hotels Collection.

Avec la volonté d’offrir aux visiteurs la possibilité de découvrir les talents créatifs et l’artisanat israéliens, l’hôtel a collaboré avec des designers et des marques locaux pour sa décoration. Le Vera Magazine, en collaboration avec le magazine lifestyle local Telavivian, redonne ses lettres de noblesse au service traditionnel de la conciergerie en offrant des conseils et des astuces à ses hôtes désireux de tirer au maximum partie de la vie locale. Des cocktails uniques, crées par mixologistes du cru, seront aussi proposés au bar de l’hôtel.

L’intérieur de l’hôtel a été conçu par Yaron Tal Studio et combine le style industriel de l’immeuble original datant des années 50 avec un design assez vert et moderne. L’hôtel comportera 39 chambres.

  1. Le Jaffa

L’arrivée au Printemps du Jaffa, conçu par l’agence immobilière basée à Manhattan RFR Holding, prouve s’il en était besoin que le Jaffa historique est un lieu privilégié par l’industrie du luxe. L’imposante propriété, imaginée par l’architecte mondialement réputé John Pawson en collaboration avec l’architecte local Ramy Gill, se propose sous la forme d’un immeuble neuf incorporé à un bâtiment du XIXème siècle qui abritait autrefois l’hôpital français de Jaffa.

La transformation a pris plus de trois ans et a requis le travail de dizaines d’experts de la restauration qui ont pris soin de préserver les richesses architecturales du bâtiment original, comme les plafonds voûtés et les vitraux colorés. Situé près des méandres de la vieille ville débordant de galeries, de boutiques et d’antiquaires, l’hôtel proposera 127 chambres, un spa, une plage privée et une plateforme extérieure avec piscine. Les hôtes dîneront sous des arches datant de l’époque des Croisades dans le restaurant signature de l’hôtel. L’établissement comprend aussi une aile séparée de six étages comprenant 32 résidences privées conçues par Pawson.

  1. Le Six Senses Shaharut

Niché dans une falaise de la vallée Arava du Neguev, un paysage désertique bordé à l’ouest par les plateaux du Neguev et à l’est par les montagnes Edom de Jordanie, le Six Senses Shaharut est prévu pour ouvrir ses portes à la fin de l’année 2018. Concentrées sur l’idée de durabilité et de bien-être, les 58 suites et villas, dont certaines bénéficient de piscines privées, ont été conçues pour se fondre dans la topographie désertique et préserver le paysage. L’hôtel puise donc son inspiration de son environnement et a bénéficié du travail d’artisans locaux pour sa décoration. De même, pour protéger a tranquillité du désert et la pureté du ciel nocturne, très apprécié des passionnés d’étoiles, la luminosité extérieure de l’établissement a été très précautionneusement pensée.

Des ingrédients frais et de saison, récoltés dans le jardin privé de l’hôtel et par les agriculteurs locaux, seront servis dans le restaurant en continu et dans le bar and grill de la piscine. Au Six Senses Spa, les visiteurs pourront pratiquer du yoga avec vue sur le désert et bénéficier de soins personnalisés. Ils pourront aussi choisir de faire des balades à dos de chameaux, de visiter un amphithéâtre en plein-air ou encore de dîner sous des tentes de Bédouins.

  1. Dave South

Déjà propriétaires d’hôtels boutiques à Tel Aviv et Jérusalem, le groupe Brown Hotels cherche désormais à viser une clientèle plus jeune et plus urbaine en 2018 avec le lancement de sa chaîne baptisée « Sons of a Brown. » Le premier de ces hôtels « abordables » fut le Dave West qui a ouvert plus tôt dans l’année.

Le second Dave South combinera l’excentricité de la ville avec les standards d’un hôtel de luxe et l’hospitalité d’un bar local. Prévu pour ouvrir en Août 2018, l’établissement s’offrira à un prix qui, selon le site du Dave TLV, « vous laissera suffisamment d’argent dans le porte-monnaie pour manger, boire, faire la fête ou répondre à tous les désirs qu’éveillera notre magnifique ville. »

  1. Le Drisco

Originellement ouvert en 1870 comme le premier hôtel de luxe de la région, cette propriété historique rouvrira en Avril sous le nom de « Le Drisco. » Situé dans le sud de Tel Aviv, dans un quartier connu sous le nom de la Colonie Americano-Allemande, le Drisco proposera 42 chambres, dont certaines offriront une vue sur le bord de mer et d’autres sur Jaffa ou sur la cour de l’hôtel.

Historiquement, la structure était connue sous le nom de Jerusalem Hotel et fut construite par deux colons américains, John et George Drisco. Quand l’hôtel fut fermé en 1940, il fut utilisé par l’armée britannique comme quartier-général et, plus tard, comme refuge pour les réfugiés juifs qui arrivaient dans le pays tout juste né. Après avoir été abandonné et négligé pendant des décennies, un investissement de 35 millions de dollars and une restauration qui aura pris dix ans permettra bientôt de redonner vie à l’hôtel.

  1. Sea of Galile

Le développeur Avihu Tal, propriétaire du Restel Hotel à Tiberiade, et du nombre de ceux qui travaillent à l’émergeance d’infrastructures touristiques du côté de la rive du Migdal de Galilée. Son nouvel hôtel, le Sea of Galilee, est prévu pour ouvrir à la fin de l’année 2018 et offrira 200 chambres qui auront chacune un balcon faisant face à la mer de Galilée et au Mont Arbel.

La ville de Migdal, située au Nord-Ouest de Tibériade, est connue pour être la ville natale de Marie Madeleine et attire de nombreux groupes de pèlerins chrétiens.

“En l’espace de quelques années, la rive du Migdal est devenue la première zone touristique de Galilée, située entre Nazareth et Tibériade, près de Kfar Nhum et du Mont des Béatitudes », affirme le président du conseil municipal de Migdal, Israel Amrosi. « Nous pavons maintenant une route à 20 millions de shekalim qui reliera tous les hôtels déjà prévus. »

Un manque d’accès routiers a été ciblé comme l’une des raisons ayant conduit aux retards de constructions des quelques 3000 chambres approuvées dans le secteur.

  1. Kedma

A la fin de l’année 2018, la chaine Rimonim Hotel a prévu de rouvrir le Kedma, à Sde Boker, un kibboutz dans le désert du Negev connu pour avoir été le lieu de résidence de David Ben-Gourion. Les 140 chambres de l’hôtel boutique, conçues par l’architecte Lea Rubanenko et par la designer d’intérieur Ruth Arad, incorporera des matériaux, des tissus et des couleurs qui captureront l’esprit du désert et de l’ancienne route des épices.

« L’hôtel veut proposer aux touristes une expérience mêlant la paix et le silence avec l’expérience unique que seul le désert peut offrir », explique le PDG de Rimonim Hotels, Assaf Shalev. Le tour opérateur régional proposera des activités incluant de la randonnée, des balades à dos de chameaux ou à vélos, des visites et d’autres idées encore pour les gens désireux de jouir de la tranquillité du désert.

 Source : IsraelValley et ISRAEL21c

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here