La source de cet article se trouve sur ce site

La police recommande l’inculpation, du premier ministre pour corruption. Netanyahu réfute toutes ces allégations

 

La police israélienne a recommandé, mardi 13 février au soir, l’inculpation pour corruption,à hauteur de 750.000 shekels ( 175.33795 €) contre le Premier Ministre Binyamin Netanyahu, l’homme d’affaire Arnon Milchan et l’éditeur de journaux Arnon Mozes, au terme de longues enquêtes sur les deux dossiers.

On les a homologués sous le nom de “Dossier 1000” et “dossier 2000”. Il revient, maintenant, au procureur général Avichaï Mandelblit et au procureur de l’Etat Shay Nitzan de décider si les preuves sont suffisamment convaincantes pour déboucher sur des inculpations en vue d’un procès.

Dans le dossier 1000, la police prétend que Netanyahu et sa famille ont reçu des cadeaux (des cigares, du champagne et des bijoux) de la part d’Arnon Milchan pour des services comprenant la promulgation d’une loi qui garantirait une exemption de dix ans d’impôts sur le revenu aux Israéliens de retour au pays, et une assistance d’obtenir un visa américain. Le dirigeant virulent de l’opposition, Yaïr Lapid, du parti du Futur, alors ministre des finances, se présente comme le principal (et sans doute seul) témoin de ce dossier de police.

Dans le dossier 1000, Netanyahu aurait, prétend t-on, promis à l’éditeur du journal Yediot Aharonot, Arnon Mozes, de mettre en route une loi contre son rival, le journal gratuit Yisrael Hayom, en échange d’une couverture qui lui serait favorable dans ses colonnes. Les deux dossiers policiers, s’ils s’avéraient avoir quelque substance, pourraient se solder par les inculpations pour corruption du premier homme politique d’Israël et de deux personnalités des affaires et des médias.

Cependant, à peine quelques instants après que la police ait rendu ces dossiers publics, le Premier Ministre est apparu à la télévision pour terrasser leurs accusations et assurer à la nation qu’ils déboucheraient sur le néant. Il a tenu à souligner qu’à partir du moment où il est devenu premier ministre, sa famille et lui-même ont été confrontés à une campagne vicieuse et à de la calomnie malveillante.

La police a ouvert 15 enquêtes contre lui et toutes se sont avérées infondées. La fameuse loi sur l’exemption d’impôt sur le revenu, souligne Netanyahu, a en fait été votée en 2009 par un précédent gouvernement dirigé par Ehud Olmert, afin de stimuler les investissements des israéliens expatriés et lui-même n’a joué aucun rôle dans ce suffrage, contrairement aux allégations de la police.

Netanyahu a ensuite enchaîné en montrant des exemples dans lesquels il a, en fait, agi contre les intérêts commerciaux de Milchan. Tout comme en ce qui concerne l’obtention d’un visa américain pour l’homme d’affaires : c’était normal pour une individualité qui a offert des services de grande valeur au pays et le défunt Shimon Peres a aussi fait le même effort en son nom.

Concernant le dossier 2000, Netanyahu a rappelé que, non seulement, il n’a pas initié de projet de loi qui soit favorable aux publications de Mozes, mais il a même voté contre. Il se demande alors pourquoi les 43 députés qui ont voté pour cette loi – et qui en ont concrètement récolté les bénéfices – n’ont jamais été confrontés à la moindre accusation de malfaisance. En tout cas, depuis quand les marchandages d’un homme politique avec des éditeurs de journaux, pour essayer d’obtenir une couverture plus favorable, pourraient-ils compter comme une forme de “corruption” [voir les efforts déployés par Emmanuel Macron et son staff de comm. -anciennement Sarkozy-, pour être en couverture de tous les magazines à toute heure et en tout lieu]. Mais pour ce qui est de ce cas précis, il n’y a jamais eu le moindre accord passé.

Au total et pour conclure, Netanyahu a insisté avoir consacré sa vie à la sécurité et à un avenir prospère pour le pays, et c’est bien pourquoi le public des électeurs lui a accordé sa confiance, maintes et maintes fois. Il s’est dit certain que le peuple ne croirait pas qu’il ait pu abuser de sa confiance, en se contentant d’accepter des cigares et du champagne offerts et il reste confiant que son gouvernement durerait jusqu’à la fin de son mandat et qu’il sera réélu une fois encore.

Adaptation : Marc Brzustowski

Police call for prime minister’s indictment for bribery. Netanyahu rebuts all allegations

The post Netanyahu a voté des textes contre Milchan et Mozes© appeared first on JForum.

2 Commentaires

  1. Le tapage fait autour de M. Natanyaou prouve, incontestablement, que sa position à la tête de l’état dérange, non pas parce qu’il fonctionne comme les chefs d’état mafieux des pays arabes assassins de leurs propres peuples, mais parce qu’il réussit à faire progresser l’état d’Israël tout en maintenant debout un pays démocratique, ce qui est un exploit et à l’origine de beaucoup de jalousie ….

    Les mafias aiment asservir le peuple en offrant quelques cacahuètes ici et là tout en se remplissant les poches et leurs comptes bancaires connus ou dissimulés. Les mafias n’aiment pas les gens qui font au mieux pour le bien être de tous…….Regardez en arrière, observez ce qui se passe aujourd’hui dans notre pays, les progrès extraordinaires qui ont permis à Israël d’être au rang des grandes puissances, et demandez vous si un homme pourri serait arrivé à ce résultat…….

  2. concernant cette affaire la police na pas a emettre son avis elle doit bien sur enqueter remettre ses papports et n,a aucune recommandation a faire car c,est le role de la justice a poursuivre ou non cela dit j,ignore qui est l,instigateur de tt ca mais on peut etre surs qu.il a fait non pas pour le bien d,israel mais uniquement pour sa soif de pouvoir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here