La source de cet article se trouve sur ce site

Les photos satellites d’ImageSatInternational (Israël) montrent que les installations d’armes chimiques syriennes ont été sérieusement touchées

3 sites syriens ont été touchés par 105 missiles américains, britanniques et français samedi matin ; Trois bâtiments dans un centre de recherche et de développement à l’extérieur de Damas ont été détruits, de même qu’un site de stockage d’armes chimiques et un bunker souterrain.

Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont lancé samedi 105 missiles en représailles d’une attaque présumée de gaz toxiques en Syrie il y a une semaine, en ciblant trois installations d’armes chimiques, dont un centre de recherche et de développement dans le district de Barzeh à Damas et deux installations près de Homs.

Les Photos satellite ont montré des dommages considérables causés par ces frappes.

 (Ynet)

Le Directeur de l’état-major interarmées, le Lt.-Gen. Kenneth McKenzie a déclaré lors d’une conférence de presse du Pentagone samedi, que la frappe “précise et efficace” a fait reculer les capacités chimiques du régime du président syrien Bashar Assad d’au moins une décennie.

Trois bâtiments du centre de recherche près de Damas ont été bombardés (Photo: AP)

Trois bâtiments du centre de recherche près de Damas ont été bombardés (Photo: AP)

L’armée américaine a également fait savoir que les frappes avaient complètement détruit les sites de stockage d’armes chimiques du régime, et avaient pris pour cible, également avec succès, un bunker stockant des armes chimiques.

Les conséquences de la grève sur le bunker souterrain (Ynet)

Les conséquences de la frappe sur le bunker souterrain

 

Les missiles ont été lancés à partir de navires, de sous-marins et de jets américains, britanniques et français dans la mer Rouge, le golfe Persique et la Méditerranée orientale.

Soixante-seize ont été lancés sur l’usine de R & D de Barzeh – 57 d’entre eux étaient des missiles Tomahawk et 19 autres missiles de type air-sol, selon McKenzie. “Nous avons réussi à détruire trois structures à la périphérie de Damas”, a-t-il dit, “l’une des régions avec les fortifications de défense aériennes les plus lourdes du monde”. Qui plus est, les défenses aériennes syriennes, tant vantées par leur mentor VIP Vladimir Poutine, auraient tiré en vain plus de 40 missiles anti-missiles après les frappes, comme par dépit ou grande incompétence.

La Syrie, cependant, a riposté en alléguant que le centre hébergeait des laboratoires développant du matériel médical et qu’elle ne pouvait faire aucun rapport quant au nombre de victimes. Une vidéo a été publiée montrant les ruines des bâtiments dans le voisinage.

Ruines du centre de recherche et de développement syrien

Des inspecteurs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques ( OIAC ) ont visité les installations de Barzeh l’année dernière. L’installation faisait partie du Centre d’études et de recherches scientifiques syriennes (SSRC), qui est, en fait, le bras syrien pour le développement d’armes non conventionnelles (situé à Jamraya et objet d’au moins trois frappes israéliennes préalables).

L’année dernière, des sanctions ont été prises contre 271 membres du personnel du centre à la suite d’une attaque chimique à Khan Shaykhun. Sans se décourager, les armes chimiques dans les installations de la SSRC – y compris celle de Barzeh – ontcontinué d’être produites en permanence, selon un rapport de renseignement publié par la BBC l’année dernière.

L’installation de Barzeh, selon les rapports occidentaux, s’est spécialisée dans l’installation d’ogives chimiques sur des missiles à longue portée et des obus d’artillerie.

Trois bâtiments dans un centre de R & D à l'extérieur de Damas ont été touchés (Ynet)

Trois bâtiments, dans un centre de R & D à l’extérieur de Damas, ont été touchés

 

Le site moins connu est Him Shinshar, à l’ouest de Homs, où deux cibles ont été touchées. La première cible était une installation de stockage d’armes chimiques, complètement détruite après avoir été touchée par 22 missiles, dont neuf Tomahawks américains, huit Storm Shadows britanniques, cinq missiles de croisière américains et deux missiles français.

Le bunker près de Homs après l'attaque du missile occidental (Photo: AP)

Le bunker près de Homs après l’attaque des missiles occidentaux (Photo: AP)

 

La deuxième cible de Him Shinshar était un bunker souterrain, qui aurait été “touché avec succès et aurait subi des dégâts importants” par l’envoi de sept missiles. On n’a cependant pas déclaré que la cible avait été complètement détruite.

Le site de stockage d'armes chimiques Him Shinshar avant et après l'attaque (Ynet)

Le site de stockage d’armes chimiques Him Shinshar avant et après l’attaque (Ynet)

 

Le bunker souterrain, pour stocker des armes chimiques, se trouvait à sept kilomètres du site d’armes chimiques de Homs.

L'usine chimique a frappé près de Homs (Ynet)

L’usine chimique touchée près de Homs

 

Le haut représentant des chefs d’état-major interarmées a ajouté : «Les premières indications indiquent que nous avons atteint nos objectifs militaires en Syrie».

Le directeur des Etats-Majors conjoints a désavoué les informations syriennes et russes selon lesquelles les missiles de croisière avaient été interceptés avant d’atteindre leur cible, affirmant que “aucun des avions ou des missiles n’avait été touché”. Donc un score de zéro pointé pour la fine fleur de la défense anti-aérienne russe, qui vend ses produits aux quatre coins du monde.

Les forces antiaériennes syriennes ont, dit-il, tiré environ 40 missiles, mais surtout après que les cibles aient été touchées. Ce ui ne servait strictement à rien. Le ministère russe de la Défense, quant à lui, a affirmé que 71 des 103 missiles de croisière occidentaux ont été interceptés par les systèmes antiaériens syriens.

Première publication le: 15/04/18, 09:15

Agences de presse | Publié: 15/04/18, 09:15

ynetnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski

The post Satellite : des sites chimiques très endommagés© appeared first on JForum.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here