La source de cet article se trouve sur ce site
Depuis 50 ans, Arthur Langerman, dont la quasi-totalité de la famille, a été exterminée durant la Shoah, collectionne les caricatures antisémites.

Ces caricatures représentent les juifs comme des personnages adipeux aux mains crochues, parfois «crasseux», aux regards souvent insidieux ; des monstres «capitalistes» ou «communistes», voire des animaux ; tableau de juifs récupérant le sang d’un enfant ; livres pour enfants invitant à trier les gens comme les champignons: elles montrent comment s’est structuré l’antisémitisme qui a conduit l’Europe à la Shoah.

Ce «matraquage constant de mensonges» s’est étendu en effet à tout le vieux continent, souligne M. Langerman, dont les documents exposés sont français, allemands, russes, ukrainiens, hongrois.

«Déshumanisation des individus»

«Je collectionne ces dessins depuis 50 ans. Je pensais qu’à un moment, j’arriverai au bout mais non, je suis étonné, chaque jour j’en trouve de nouveaux», avoue M. Langerman. «Même quand j’ai déjà une affiche, je l’achète en double. Je préfère qu’elle soit chez moi à l’abri plutôt que dans le circuit. On ne sait pas dans quelles mains elles peuvent tomber», explique encore ce collectionneur. Lui-même raconte qu’il lui fut demandé un jour au service militaire de prouver que ses pieds n’avaient pas les mêmes sabots que ceux des cochons.

Depuis le procès d’Adolf Eichmann qui, en 1961, lui a fait découvrir la Shoah – sa mère, rescapée, n’en parlait pas – cet homme, séparé de sa famille à l’âge d’un an et demi par les nazis, a parcouru les brocantes d’Europe, négocié avec les marchands pour qu’ils sortent les pièces gardées en réserve.

«Aujourd’hui avec internet, c’est plus facile car les vendeurs sont anonymes», ajoute M. Langerman, précisant qu’avant d’être à la retraite, il passait deux heures par jour à chercher des dessins antisémites. Le prix des affiches monte parfois à 5.000 euros l’unité, précise-t-il.

Documentaires sur France3

France3 diffusera lundi 12 février à 23h55 un documentaire sur M. Langerman. La caméra le suit dans ses recherches et ses rencontres, l’incitant à se demander ce que pourrait devenir son « trésor » après sa mort.

A la suite de ce documentaire, la chaîne diffusera un film, documentaire, « Le kaddish des orphelins », en hommage à l’immense écrivain Israëlien, Aharon Appelfeld qui nous a quitté le 4 janvier 2018 à 85 ans.

Deux documentaires à voir, ou revoir. Et n’oubliez pas le replay de france3 qui vous permettra de visionner cette émission à une heure plus clémente

publicitÉ

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur « Faire un don », et d’avance MERCI à vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here