La source de cet article se trouve sur ce site
Une voiture ventouse, qui ne bouge pas de son emplacement, n’aura à subir qu’un seul PV, selon la Cour de cassation. Et non plusieurs comme cela se pratique actuellement.

Dès que le contrevenant a payé l’une des amendes, « l’action publique », c’est-à-dire la poursuite pénale engagée par l’autorité publique au nom de la société, est « éteinte », disait la Cour en 1995. Plus rien ne peut être réclamé. Cela n’a nullement empêché depuis les agents de passer outre et d’accumuler les PV à l’encontre des voitures jouant les ventouses le long des trottoirs.

Enlèvement demandé

Cette pratique non conforme à l’esprit de la loi aurait pu perdurer si, le 30 janvier dernier, la Cour de cassation n’avait été saisie par un automobiliste mécontent. Celui-ci avait laissé sa voiture en stationnement interdit à proximité d’un aéroport avant de partir en voyage pour plusieurs jours. Chaque jour, un nouvel avis d’amende à payer était déposé sur le pare-brise et un total de cinq amendes lui était finalement réclamé.

Ayant payé l’une d’elles, il était poursuivi pour le paiement des quatre autres. « La police soutient à tort que le prolongement dans le temps multiplie les infractions », a jugé la Cour de cassation, contredisant la pratique actuelle. Et elle poursuit en précisant que le stationnement gênant ne cesse que par l’enlèvement volontaire ou forcé du véhicule. Mais jusque-là, il n’y a qu’une seule contravention.

Selon un magistrat de la Cour, bien que la question n’ait pas été posée par ce dossier, il est « vraisemblable » que la solution soit également applicable aux infractions au stationnement payant. Un avis que d’autres plaignants avisés ne manqueront pas de faire confirmer bientôt par la Cour de cassation, en l’espèce très avisée sur ce dossier.

Source lepoint

publicitÉ

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur « Faire un don », et d’avance MERCI à vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here