La source de cet article se trouve sur ce site

Voir les photos

Intermédiaire mystérieux, homme d’affaires sulfureux issu du « milieu » parisien, Ahmed Djouhri, devenu Alexandre Djouhri, a été arrêté et mis en garde à vue ce lundi à Londres. Son nom apparaît comme essentiel dans l’enquête sur un éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. 

C’est sur un bien mystérieux et sulfureux personnage que les policiers britanniques ont mis la main ce lundi matin à l’aéroport d’Heathrow à Londres. L’interpellé, Alexandre Djouhri, a été placé en garde à vue. Cet homme d’affaires, qui s’est engagé dans de nombreuses tractations économiques internationales au fil des années et qui fut membre de l’entourage de Dominique de Villepin, de Claude Guéant, et de Nicolas Sarkozy, doit être extradé vers la France où avait été émis un mandat d’arrêt européen à son nom. Ce personnage est au centre de l’enquête ouverte en avril 2013 au sujet d’un éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. 

Une revente suspecte 

Celui qui fut un compagnon de voyages de Claude Guéant, mis en examen dans cette même affaire pour faux et usage de faux, va devoir répondre à des questions portant sur la revente en 2009 de sa villa de Mougins, dans les Alpes-Maritimes, pour un prix estimé à cinq fois sa valeur réelle, à un fonds souverain libyen, le Libya Africa Investment Portfolio. 

Dans le détail, Le Point explique qu’Alexandre Djouhri a acheté, l’identité masquée sous des prête-noms, la villa Nabila, à Mougins, à la fin des années 90, pour l’équivalent de 762.000 euros. Il l’a revendue en mai 2009, alors qu’elle était laissée à l’abandon et vandalisée, pour dix millions d’euros. Pourquoi avoir vendu la propriété à un…

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here