La source de cet article se trouve sur ce site

Ahed Tamimi est devenue un icône de l’engagement contre l’occupation israélienne — THOMAS COEX / AFP

  • Le procès d’Ahed Tamimi s’est ouvert ce mardi devant un tribunal militaire israélien.
  • Elle est devenue, à travers des vidéos virales, un icône de l’engagement contre l’occupation israélienne.

En quelques jours, la vidéo est devenue virale. Tournée avec un téléphone portable le 15 décembre dernier à Nabi Saleh (Cisjordianie), elle montre Ahed Tamimi, 17 ans, et sa cousine Nour, 20 ans, s’approcher de deux soldats israéliens qui avaient pris position devant la maison familiale. Puis, après leur avoir hurlé dessus, les deux jeunes filles leur donnent des coups de pied et de poing. La mère d’Ahed intervient, avec l’apparente volonté de s’interposer. Les militaires, eux, demeurent impassibles face à ce qui semble relever davantage de la provocation de la part des Tamimi que de la volonté de faire mal. Les trois femmes ont été arrêtées les jours suivants.

>> A lire aussi : VIDEO. Israël: Ahed Tamimi, une Palestinienne de 16 ans ayant frappé des soldats, a été inculpée

Le procès d’Ahed Tamimi s’est ouvert ce mardi devant un tribunal militaire. Un procès qui pourrait prendre des mois. « Sois forte, c’est toi qui vas gagner », lui a lancé son père Bassem à travers la salle. Elle est poursuivie sous douze chefs d’inculpation, non seulement pour les agissements du 15 décembre, mais aussi des faits antérieurs présumés, comme des jets de pierres contre les soldats, des menaces ou sa participation à des « émeutes », Nabi Saleh étant le théâtre fréquent de manifestations contre l’occupation. 

Exemple de courage ou agitatrice ?

L’affaire Tamimi a trouvé un large écho chez les Palestiniens comme les Israéliens. Les premiers louent en Ahed Tamimi un exemple de courage face aux abus israéliens. Nombre d’Israéliens ont ressenti une vive amertume devant ce qui a été fortement perçu comme une humiliation. Ils considèrent volontiers Ahed Tamimi, issue d’une famille réputée pour son engagement contre l’occupation et elle-même connue pour son militantisme, comme une agitatrice ne reculant pas devant les provocations.

>> A lire aussi : Cisjordanie: Netanyahou affirme discuter avec les Etats-Unis d’une annexion des colonies

Mais elle s’est aussi attiré la sympathie d’organisations et de personnalités de la gauche israélienne opposées à l’occupation des Territoires palestiniens, parmi lesquelles Yonathan Geffen. Cet auteur et compositeur populaire en Israël est connu pour ses chansons pour enfants et pour ses prises de position politiques contre l’occupation et le Premier ministre de droite Benjamin Netanyahu. Il a publié sur sa page Instagram un poème comparant Ahed Tamimi à Anne Frank, à Jeanne d’Arc, s’attirant ainsi les foudres du ministre israélien de la Défense, Avidgor Lieberman.

« On ne se rendra pas »

Ce n’est pas la première fois que Ahed Tamimi s’oppose à des soldats israéliens. En 2012, alors âgée de 11 ans, la fillette haute comme trois pommes s’était distinguée en brandissant le poing sous le nez de soldats israéliens. « Je suis plus forte que n’importe lequel de tes soldats. Je vais leur refaire le portrait », crie la blondinette à l’un d’eux pendant qu’elle le poursuivait. Là aussi les images avaient fait le tour du monde et lui avaient valu d’être reçue par Receip Erdogan, alors Premier ministre turc.

>> A lire aussi : Cisjordanie: Un Palestinien tué au cours d’affrontements avec des forces israéliennes

Grâce aux vidéos dans lesquelles elle apparaît, Ahed est devenue une icône de la résistance palestinienne. « Il faut qu’ils sachent que l’on ne se rendra pas », avait-elle expliqué en 2015 à France 2 la jeune fille. Son père Bassem, souvent à la tête de manifestations contre les colons israéliens, a été emprisonné plusieurs années par Israël. Son oncle lui, a créé une agence de presse et met gracieusement à disposition les images. Face aux militaires israéliens lourdement armés, les vidéos montrant Ahed Tamini sont devenues une redoutable arme de communication.

22 partages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.